Les cahiers de Jacques Falize

J’ai rendu visite, la semaine dernière, à Jacques Falize, dans son village de Buire-sur-Ancre, près d’Albert. Jacques fut un incontournable défenseur de l’Amiens A.C. – puis de l’Amiens S.C., dans les années 1950-1960.

J’aurai de nombreuses fois l’occasion d’évoquer ici ce footballeur solide qui fut de toutes les équipes de l’A.A.C., depuis la fin de l’époque du professionnalisme, en 1952, jusqu’aux premières saisons consécutives à la fusion avec Amiens Sports, en 1961.

Jacques Falize, le cœur azur et noir

Jacques Falize, le cœur azur et noir

Mais je voudrais ici saluer l’extraordinaire « archiviste » du football amiénois de cette époque. Tout au long de sa carrière, Jacques a conservé et archivé tous les articles qui traitaient de l’actualité de son club. Cela constitue près d’une dizaine de cahiers dans lesquels sont soigneusement classées des coupures du Courrier Picard, de La Voix du Nord et des Sports, de L’Equipe et de France-Football. Il s’y raconte, à travers les articles de Maurice Gest et Michel Garrou (du Courrier Picard), de Jean Renaux et André Blondiau (La Voix du Nord), de Jean Dumontier (L’Equipe et France-Football), plus de 15 ans d’histoire du club, mais aussi de la sélection de Picardie en Coupe Jooris (je reviendrai aussi sur cette compétition de la Ligue du Nord). A ces centaines de papiers, parfois pliés en quatre pour pouvoir entrer dans le format d’un cahier d’écolier, s’ajoutent des dizaines de photos, légendées par Jacques, de sa belle et fine écriture.

Des centaines de pages à consulter !

Des centaines de pages à consulter !

Pendant toute l’après-midi, j’ai écouté Jacques évoquer ce passé lointain. Il pourrait faire de même à propos du ballon au poing, ce sport picard dont il fut également un champion, et dont il a aussi conservé de précieuses archives. Surtout, il a accepté de me confier ses précieux cahiers.

Depuis une semaine, je les « épluche », page par page. Je lis, je déplie, je photographie, je numérise… Moi qui croyais savoir pas mal de choses sur cette période du club à laquelle a participé mon père, je découvre une foule d’anecdotes et d’épisodes que j’ignorais totalement. Les cahiers de Jacques pourraient nourrir ce blog pendant de longues années !

Didier Braun

 

Publicités
Cet article, publié dans L'époque de Jack (années 1950-60), Les personnages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les cahiers de Jacques Falize

  1. guillaume dit :

    Les archives des passionnés sont des mines inépuisables.
    Je parcours la France sur mes rares temps libres pour numériser ces précieux documents avant qu’un jour, un descendant indélicat ne procède à un rangement vertical.
    Sauvegardez tant que vous pouvez. Pour la mémoire collective sportive. Merci.

    J'aime

  2. Tiphaine F dit :

    Les souvenirs soigneusement regroupés dans ses cahiers, les anciens accessoires de football où les chaussures étaient à clous, les vieux journaux recensés et gardés comme des reliques. Il faudrait être plus qu’indélicat pour procéder à leurs destruction. Il y a de l’humanité dans chacune de ces pages, et l’amour du sport dans chaque élément conservé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s