Avril 1959, Amiens grippé à Montreuil

Le 19 avril 1959, l’Amiens A.C. se rend à Montreuil, près de Paris, avec un effectif touché par les blessures et la grippe. L’équipe sauve un match nul profitable.

De gauche à droite, debout: Bouly, Bachelet, Gayet, Feuillet, Falize, Cerf; accroupis: Carpentier, Poison, Braun, Bekaert, Legrand.

Je me souviens parfaitement de ce match, porte de Montreuil. A bientôt 8 ans, c’était une des premières fois que j’allais à Paris: train gare du Nord, puis métro, enfin découverte du petite stade à l’herbe rare (peut-être même inexistante) et aux tribunes en bois, construit à la périphérie Est (sans le boulevard, né une dizaine d’années plus tard), au pied des immeubles en briques de la loi Loucheur.

Le match est important. Il compte pour l’avant-dernière journée du championnat de France amateurs. Amiens est en tête du classement, mais Sedan – battu au stade Moulonguet 3 semaines plus tôt –  et Orléans sont toujours une menace. L’entraîneur Edouard Harduin a eu du mal à construire son équipe. Campuzan et Dumoulin sont blessés, Jany est indisponible, Falize et Feuillet ont la grippe. L’effectif comprend de nombreux joueurs ayant la licence mutation et le règlement n’en autorise que trois sur la feuille de match.

Alors, Harduin intègre le junior André Legrand, compte sur Bernard Poison, qui a été touché la semaine précédente lors d’un match de Coupe de Picardie. Il est obligé de faire jouer Jacques Falize et Roland Feuillet, bien que leur température ait grimpé à 40°. Comme on le voit sur la photo, tous deux n’ont pas une mine fringante au moment où va débuter le match, joué par un temps venteux et frisquet.

Pendant toute la rencontre, Amiens est bousculé par les Montreuillois, où évolue Claude Dusseau, futur collègue de mon père à la Direction technique nationale de la F.F.F. et directeur de l’I.N.F. de Clairefontaine. Mais l’équipe picarde résiste à l’énergie et tient bon jusqu’au bout, obtenant le point du match nul (0-0) qui va compter dans le décompte final.

C’est même une bonne opération qu’a réalisée l’équipe car, dans le même temps, Sedan a été battu par Auchel et se trouve désormais relégué à 3 points. Reste Orléans, à 2 points d’Amiens après sa victoire contre Saint-Germain. Pour la dernière journée de championnat, Orléans viendra justement au stade Moulonguet pour une vraie finale du groupe Nord. On verra cela au prochain numéro.

Didier Braun

Prochaine photo: Le sacre contre Orléans

 

Cet article, publié dans L'époque de Jack (années 1950-60), Photos d'équipes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s