Georges Taisne, roi des buteurs d’Amiens

Attaquant de l’Amiens A.C. dans les années 1920-1930, l’international Georges Taisne est le meilleur buteur de l’histoire du club.

L’établissement de statistiques sur le football des périodes d’avant-guerre est très aléatoire. Ainsi que je l’ai montré plusieurs fois dans ce blog, les informations varient énormément d’une source à l’autre et les données manquantes sont nombreuses. Cependant, j’essaie de compléter au maximum les données concernant les matches officiels disputés par l’Amiens A.C. des années 1920 à 1962, année de la fusion avec Amiens Sports.

Je pense aujourd’hui ne pas me tromper en affirmant que le meilleur buteur du club en rencontre officielle (championnats du Nord avant le professionnalisme, puis championnat pro, enfin championnats du Nord puis C.F.A.) est l’international Georges Taisne.

Cet attaquant nordiste (il était né le 13 avril 1904 à Avesnes-les-Aubert), qui jouait alors à Lourches, est arrivé à Amiens lors de l’été 1926. Il impose immédiatement sa puissance et sa vitesse au centre de l’attaque amiénoise. Son efficacité est remarquable. Entre décembre 1926 et janvier 1927, il réussit une série extraordinaire de 8 matches au cours desquels il marque 13 buts. Cette saison-là, au cours des 18 matches de championnat du Nord et des 4 rencontres du premier championnat de France, il inscrit au moins 26 buts. Cela lui vaut d’obtenir ses 3 sélections en équipe de France (France-Italie [3-3], France-Angleterre [0-6] et Hongrie-France [13-1 !]. Il marque deux fois contre l’Italie.

Georges Taisne sous le maillot rouge de l'équipe de France (France-Italie 1927).

Georges Taisne sous le maillot rouge de l’équipe de France (France-Italie 1927).

La saison suivante, il continue de faire des ravages, marquant au moins 20 buts en championnat et 14 en Coupe de France. Il inscrit 4 buts contre Rennes (7-3) en Coupe de France, 3 contre Fives (5-1), Tourcoing (5-2), Marseille (4-4) en Coupe de France.

A l’été 1928, arrive à Amiens l’avant-centre du Red Star et de l’équipe de France Paul Nicolas. Taisne évolue désormais soit au poste d’inter soit à l’aile. Fatalement, son efficacité s’en ressent. Mais il continue de jouer et de marquer pendant plusieurs saisons encore, y compris lors de l’adoption du professionnalisme par Amiens.

Taisne à l'assaut du gardien du Racing André Tassin en demi-finale de Coupe de France 1930.

Taisne à l’assaut du gardien du Racing André Tassin en demi-finale de Coupe de France 1930.

J’ai pour le moment décompté 107 buts à l’actif de Georges Taisne, ce qui le place loin devant les meilleurs buteurs d’Amiens de l’époque, Ernest Liberati (entre 60 et 70 buts), Lepolod Aerts et Paul Nicolas (50 buts environ chacun). Quant aux buteurs de l’après-guerre, celui qui s’est approché le plus des 100 buts en matches officiels est sans Jean Mankowski.

Taisne a réussi à marquer plusieurs buts en un seul match à de nombreuses reprises. J’ai noté 17 doublés, 8 triplés, 1 quadruplé et 1 quintuplé, le 11 septembre 1932, lors d’un match de championnat Amiens-Iris Club de Lille (9-2).

Georges Taisne a laissé une forte impression chez les supporters d’Amiens, si l’on en croit ces lignes enthousiastes tirées du Football en Picardie:

« Sa manière de couvrir la balle de la poitrine, son dribble court et rageur, sa courses en profondeur, émaillée de courts crochets semaient les adversaires pantois sur sa route, donnaient l’impression qu’une invisible ficelle reliait le ballon à ses jambes et qu’il n’y avait rien, rien à tenter pour la lui souffler. »

Nul doute qu’il aurait mérité de figurer parmi le onze du siècle du football amiénois. Son fils, Michel Taisne, a également été un attaquant de qualité. Formé à Amiens, il a joué dans les années 1950 à Lille puis au sein de la bonne équipe de C.F.A. d’Aulnoye.

Didier Braun

 

Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), Les personnages, Les statistiques, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Georges Taisne, roi des buteurs d’Amiens

  1. Benoit dit :

    Merci pour cette info ; j’ai longtemps supposé que lui ou LIberati était effectivement le meilleur buteur de l’histoire du club. J’avais pour projet de passer aux archives pour essayer de réunir les statistiques des joueurs, mais je vois que vous vous en charger très bien ! Concernant le joueur le plus capé, je suppose qu’il s’agit de Paul Imiéla (1965-1980) avec au moins 403 matchs, Urbain Wallet ne devant pas être très loin derrière, sans doute dans les 300 matchs ? Mais peut-être avez-vous des informations sur le nombre de matchs joués par Wallet, même si ça doit être très difficile de trouver des infos sur la période 1916-1920 ?

    J'aime

    • braundidier2 dit :

      J’ai longtemps réalisé des stats au niveau national pour le compte de L’Equipe et j’ai de plus en plus relativisé leur valeur. Plus j’en fais, moins j’ai confiance dans les sources, surtout pour tout ce qui précède 1950. Au sujet d’Amiens, je m’intéresse surtout aux périodes de mon grand-père et de mon père. Les sources sont très incertaines. Les comptes rendus, quand ils existent, ne sont pas des plus fiables, les contradictions d’un journal à l’autre sont nombreuses, y compris entre les deux quotidiens d’Amiens d’avant-guerre. Je viens de commencer à consulter L’Echo du Nord (années 1920) et la Voix des Sports (après l’abandon du professionnalisme en 1952). Les résultats de ces recherches sont très décevants. C’est pourquoi, comme vous l’aurez constaté dans cet article sur Georges Taisne, je reste assez souvent dans le vague.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s