A la recherche de Monsieur Bernard

Son nom de famille est Bernard. Enfant, j’ai rencontré cet ancien footballeur d’Amiens, champion du Nord en 1924. J’aimerais retrouver sa trace.

Il a pour nom Bernard. Il figure sur la photo de l’équipe de l’Amiens A.C., championne du Nord en 1924. L’année précédente, il avait participé à la belle saison 1922-1923 du club. Avec Maurice Thédié et mon grand-père, Marcel Braun, il compose l’excellent milieu de terrain du club picard lors de son ascension vers l’élite du football nordiste.

Dans son édition du 14 avril 1924, Le Progrès de la Somme passe en revue les joueurs qui ont obtenu le titre tant convoité. A propos de Bernard, on lit: « né en Suisse, de parents amiénois, réside à Amiens depuis 6 ans; a toujours joué à l’A.A.C. »

La seule image de Bernard en ma possession. Elle date de 1924.

La seule image de Bernard en ma possession. Elle date de 1924.

Quelques mois plus tard, Bernard disparaît de l’équipe, lorsque le joueur anglais du Havre, Sydney Sheldon, est engagé.

Dans Le football en Picardie, son nom est cité dans l’effectif d’Amiens de 1921 à 1924. Puis, plus rien. Il n’a pas laissé de souvenirs assez marquants pour que les ouvrages consacrés plus tard à l’histoire du football amiénois le citent.

  • En 1958, je l’ai rencontré à Genève

Je pourrais sans doute continuer de l’ignorer, moi aussi. Son nom figurerait dans les archives – les miennes, au moins ! – parmi d’autres inconnus ou oubliés. Mais si je pars depuis quelque temps à la recherche de ce joueur-ci, c’est que je l’ai rencontré lorsque j’étais enfant. A bientôt 60 ans de distance, il y a ainsi des personnes que l’on a croisées dont on a envie de retrouver une trace.

Mon grand-père était resté en contact avec lui alors que son coéquipier de 1922-1924 était installé à Genève. Il y était architecte. Au mois de juillet 1958, je me souviens parfaitement avoir accompagné mes parents lors d’une visite qu’on lui fit dans la ville suisse, sans doute à son cabinet d’architecte. Il était installé près du célèbre pont du Mont-Blanc qui enjambe le Rhône, orné des drapeaux des cantons suisses. Il me semble même que ce monsieur avait fait remarquer à l’enfant que j’étais que nous étions au 11 de la rue (la rue ou du quai du Mont-Blanc ?) , 11 comme une équipe de football. Sans doute  voulait-il me dire que cela ne pouvait être autrement.

N’ayant seulement qu’une vague indication de son année de naissance, mes recherches sur les sites de généalogie ont été vaines jusqu’à présent. Et puis, j’ai contacté l’Association des architectes genevois, laquelle m’a répondu qu’un Louis Bernard, né en 1896, avait effectivement fait partie de l’association à partir de 1949. Ces seuls indices ne suffisent pas pour que je sois certain qu’il s’agit là du « footballeur architecte » que je recherche.

Suffiront-ils – avec votre aide, peut-être – à permettre de retrouver sa trace ?..

Didier Braun

 

Publicités
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), Les personnages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s