L’équipe d’Amiens, avant la Libération

L’année 1944 vient de débuter. Amiens dispute un championnat de France amateurs très perturbé, dans de nombreux secteurs du pays, par les bombardements alliés qui vont précéder la Débarquement du 6 juin.

Contre Bruay, Amiens joue ainsi. De gauche à droite, debout: André Demolliens, Capart, Finot, Vazquez, Fertel , Bican; accroupis : Bonnécuelle, Dupuis, Meneut, Sombetzky, Urier.

Lors de la saison 1943-1944, la régime de Vichy a profondément transformé l’organisation des compétitions de football. Le professionnalisme a été aboli. Les joueurs de l’élite sont regroupés dans des équipes de région, dites fédérales. Ainsi, dans le Nord, on trouve deux équipes, Lilles-Flandres et Lens-Artois, cette dernière équipe remportant le championnat de France.

L’Amiens A.C. dispute le championnat de France amateurs, dans un groupe où figurent essentiellement des clubs du Pas-de-Calais parmi lesquels de nombreux clubs miniers ( Auchel, Avion, Béthune, Bruay, Bully…). La saison est très perturbée par les nombreuses attaques aériennes alliées qui précèdent le débarquement en Normandie. Les journaux, qui connaissent de gros problèmes de parution et de pagination, rendent compte très irrégulièrement de la compétition. La priorité n’est pas le football !

Louis Finot est resté à Amiens qu’il continue d’entraîner, pour la 3e saison. Le 30 janvier 1944, face à Bruay (1-1), il est au milieu d’une équipe qui atteste de la transition entre la période de l’Occupation et le futur retour vers le professionnalisme. André Demolliens, Charles Fertel, Jacques Bonnécuelle, Michel Dupuis ont fait partie de cette génération de joueurs locaux des effectifs des années 40-45.

Jesus Vazquez, Adalbert Sombetzky, Pierre Bican étaient de l’effectif pro de 1942-43. Dès 1944-45, Vazquez et Bican (qui reviendra à Amiens en 1945-46), poursuivront leur carrière ailleurs. Marcel Meneut et Maurice Urier feront partie des premières équipes pros d’Amiens d’après-guerre. Seul le gardien Jean Capart, venu d’Albert en 1942, fera toute sa carrière pro à Amiens, où il sera l’inamovible titulaire du poste  jusqu’à l’abandon du statut pro par le club en 1952.

Didier Braun

Prochaine photo: Automne 1944, Amiens accueille les « Tommies »

 

Publicités
Cet article, publié dans avant Jack, Photos d'équipes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s