1936-1937, la fin d’une époque

Le 11 novembre 1936, l’Amiens remporte sur l’A.S.Saint-Etienne une belle victoire (2-1) qui laisse espérer un beau classement. Ce ne sera qu’un chant du cygne.

11 novembre 1936, les vainqueurs de Saint-Etienne.

Après sa belle saison 1935-36, terminée à la 5e place de division 2, l’Amiens A.C. espère toujours atteindre l’élite du football professionnel, malgré ses difficultés financières récurrentes. A l’inter-saison, l’effectif a de nouveau été bouleversé. Ses excellents joueurs d’Europe centrale (Kellinger, Hanké) sont partis, ainsi que l’excellent attaque Pierre Illiet, parti poursuivre sa carrière à l’Excelsior de Roubaix.

Les dirigeants amiénois pensent que ces départs seront compensés par les arrivées de René Peiffert et d’André Tison, de Valenciennes, du gardien de l’Excelsior Joseph Vincent et du plus que chevronné Edmond Kramer, l’ancien international suisse qui arrive de Villeurbanne pour poursuivre son long périple dans le football français. James Reid et Harry Ward apportent une petite touche britannique.

Le début de championnat a été plutôt encourageant, avec une série de 4 matches sans défaite interrompue brutalement à Nancy (0-5). Le charme a alors été rompu et ce 11 novembre, quand s’annonce une belle équipe de Saint-Etienne avec ses internationaux français Max Charbit, Roger Rolhion, Yvan Beck et le toujours jeune Marcel Langiller, l’équipe picarde reste sur une série noire de 5 matches sans victoire.

Le stade Moulonguet est pourtant plein pour assister à une belle victoire amiénoise. Langiller a ouvert la marque pour Saint-Etienne (on ne parle pas encore des Verts, à cette époque), mais Ward a ensuite égalisé avec l’aide du gardien André Guillard et Julien Buge a inscrit le but vainqueur.

A l’issue de cette journée, Amiens figure dans le peloton de tête d’un championnat dominé par les équipes nordistes. Lens est leader, devant Valenciennes, Boulogne et Charleville. Amiens partage la 5e place avec Troyes, devant Saint-Etienne.

Hélas, la suite de la saison sera chaotique. Prématurément éliminé en Coupe de France, le club terminera le championnat à une modeste 11e place. Surtout, la situation financière ne lui permettra pas de repartir pour une 5e saison chez les professionnels. La conséquence sera naturellement un affaiblissement considérable de l’effectif. Des joueurs figurant sur cette photo, il ne restera que le seul Georges Taisne à retrouver les rangs amateurs. Fidèle parmi les fidèles.

Didier Braun

Prochaine photo: 1937, Amiens redevient amateur

 

Publicités
Cet article, publié dans Après Marcel, Photos d'équipes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s