Ces Amiénois sélectionnés du Nord

Dans les années précédant l’instauration du professionnalisme, plusieurs joueurs de l’Amiens A.C. ont été sélectionnés en équipe de la Ligue du Nord. Les matches inter-Ligues étaient alors des événements majeurs de la saison.

Depuis les premières années du XXe siècle, la sélection du Nord avait acquis une grande réputation, sous le nom de « Lions des Flandres ». Elle était composée majoritairement de joueurs des trois clubs historiques de la métropole lilloise, l’Olympique lillois, le R.C.Roubaix et l’U.S.Tourcoing. Certains d’entre eux avaient su conquérir des places en équipe de France: les Lillois Chandelier, Voyeux, Degouve, Eloy, Ducret, les Tourquennois Hanot, Parsys, Lesur, Desrousseaux, les Roubaisiens Dubly  ou Dusart.

Une sélection en équipe du Nord était une consécration dépassant le cadre régional, surtout lorsque venait l’heure d’affronter la sélection de Paris. Les Paris-Nord étaient souvent considérés comme des passages obligés vers l’équipe de France, formée le plus souvent d’une majorité de joueurs de ces deux Ligues.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, on retrouvait dans l’équipe du Nord essentiellement des joueurs des trois mêmes clubs, l’O.L. (Buzza, Courquin, Ryssen, Gravelines, Montagne, Vignoli, Duponchel…), le R.C.R. (Dubly, Lerouge, Isbecque, Cocheteux, Vanco), l’U.S.Tourcoing (les frères Parsys, Desrousseaux, Wilkin…). Il arriva que des joueurs de l’U.S.Boulogne (les frères Mony, Guillain, Maeght) apportent une touche d' »exotisme » venue du district Maritime du Pas-de-Calais.

De joueurs picards, il n’était nullement question, puisque les clubs de la Somme n’avaient pas encore accédé au niveau le plus élevé des championnats du Nord. C’est à partir de la saison 1923-1924 que les choses changèrent, lorsque l’Amiens A.C. et le S.C.Abbeville accédèrent à la division d’honneur et que, du premier coup, l’A.A.C. remporta le titre envié de champion du Nord.

Ainsi, le 25 décembre 1923, eut lieu à Amiens un match entre l’équipe B du Nord et la sélection du Luxembourg (2-4). Pour la première fois, 4 Amiénois étaient sélectionnés, 2 de l’A.A.C. (Fernand Cappronnier et Emile Fauconnier), mais aussi 2 du Stade Amiénois (Maurice Sprécher et Paul Pruvost). Lors de la réception d’après-match, le président de l’A.A.C., le docteur Moulonguet, demanda au président (lillois) de la Ligue du Nord, Henri Jooris, « de bien vouloir inviter ses amis de la Ligue à étendre leur rayon visuel au-delà de la région Lille-Roubaix-Tourcoing. » Il rappela que « dans les sélections passées, les régions maritime et picarde n’avaient été que bien rarement mises à l’épreuve. »

Henri Jooris avait fait un premier geste dans son allocution en annonçant qu’il comptait inviter le dirigeant amiénois Georges Courbot à intégrer le comité de sélection de la Ligue du Nord. Le 2 mars 1924, pour la première fois, deux joueurs d’Amiens, Maurice Thédié et Urbain Wallet, faisaient partie de l’équipe du Nord A, lors d’un match Nord-Kent (3-1) disputé à Tourcoing.

L’équipe du Nord (avec 3 Amiénois) victorieuse de Paris en 1925.

A partir de cette époque, les joueurs amiénois furent très souvent sélectionnés dans les diverses sélections représentatives (A, B, étrangers) de la Ligue. Trois d’entre eux, Wallet, Thédié et mon grand-père Marcel Braun, participèrent à ce qui fut considéré comme un événement: le 13 décembre 1925, au stade Dubrulle de Roubaix, devant plus de 10 000 spectateurs, le Nord battit Paris (3-0) pour la première fois depuis la Guerre. Ce fut même un événement quasi national car, ce jour-là, le gardien et grande vedette de l’époque, Pierre Chayriguès, se fractura la cheville et le péroné, blessure qui mit pratiquement un terme à son immense carrière commencée avant 1914.

Avec l’aide précieuse de Jacques Verhaeghe, grand spécialiste du football nordiste, j’ai tenté d’établir la liste des joueurs d’Amiens sélectionnés dans les différentes équipes du Nord jusqu’en 1932, c’est-à-dire avant l’instauration du professionnalisme. Ce sont:

  • Léopold AERTS, 4 sélections (1 but) de 1924 à 1928;
  • Marcel BRAUN, 5 sélections de 1925 à 1929;
  • Fernand CAPPRONNIER, 6 sélections en 1923 et 1924;
  • Célestin DELMER, 6 sélections de 1930 à 1932;
  • Emile FAUCONNIER, 1 sélection en 1923;
  • Pierre HORNACK, 1 sélection en 1929;
  • André HURTEVENT, 2 sélections de 1929 à 1931;
  • LAGACHE, 1 sélection en 1924;
  • André LAPIERRE, 4 sélections de 1927 à 1931;
  • Ernest LIBERATI, 8 sélections (5 buts) de 1929 à 1932;
  • Paul NICOLAS, 9 sélections (10 buts) de 1929 à 1932;
  • Bruno PIERUCCI, 1 sélection en 1928;
  • Joseph RIU, 1 sélection en 1929;
  • Sydney SHELDON, 1 sélection en 1925;
  • Georges TAISNE, 8 sélections (6 buts) de 1927 à 1932;
  • Gaston TALAIRACH, 3 sélections en 1931 et 1932;
  • Maurice THEDIE, 5 sélections en 1924 et 1925;
  • Robert THOMPSON, 4 sélections de 1924 à 1928;
  • Urbain WALLET, 13 sélections (1 but) de 1924 à 1929.

–> LU DANS L’AUTO DU 14 MARS 1932 (APRES LE MATCH NORD-SUD-EST, 3-3)

Publicités
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s