En 1950, Amiens cartonne à Monaco

Alors qu’Amiens va jouer à Monaco, en Ligue 1, souvenir d’une large victoire amiénoise au stade Louis II.

Le 1er octobre 1950, l’Amiens A.C. se rend à Monaco pour le compte de la 7e journée du championnat professionnel de division 2. L’A.S.Monaco n’en est alors qu’à sa 3e saison chez les professionnels, après une courte expérience avant-guerre (saison 1933-34). C’est la 3e visite des Amiénois au pied du Rocher. En août 1948, ils s’étaient nettement imposés (4-1) mais avaient ensuite perdu (1-3) en février 1950.

C’est la 2e fois en une semaine qu’Amiens se déplace sur la Côte d’Azur. Après avoir obtenu un excellent match nul (1-1) au stade des Hespérides, l’équipe picarde va remporter une victoire inédite à Monaco, dans le cadre étonnant de l’ancien stade Louis II, que surplombe le Rocher. Lors de la première demi-heure, Amiens inscrit déjà trois buts qui lui sont refusés. Mais à la 39e minute, Jean Mankowski ouvre le score.

La seconde période est marquée par un festival offensif d’Amiens, ainsi décrit dans France-Football: « Après le repos, on s’attendait au réveil des locaux; ce fut le contraire qui se produisit. Les Amiénois, dès le début, par des passes redoublées, acculèrent les Monégasques dans leur camp. Et le feu d’artifice commença… »

Amiens va marquer 5 fois entre les 57e et 85e minutes, par Roger Deléglise (57e et 85e), Roger Lacaze (66e et 81e) et Edouard Harduin (74e sur penalty). Marcel Poblome réduit la marque quelques minutes avant la fin. Pour l’arbitre, la leçon est suffisante. Il siffle le terme de la rencontre avant la fin du temps réglementaire !

A 10 jours d’intervalle, cette équipe d’Amiens marque 7 buts contre Alès et 6 contre Monaco. De gauche à droite, debout: Harduin, Capart, Braun, Uchart, Hérouard, Salembier; 1er rang: Deléglise, Proust, Mankowski, Madani, Lacaze.

Cette victoire fut la plus large obtenue à l’extérieur par l’Amiens A.C. dans sa période professionnelle. Le 21 septembre précédent, l’A.A.C., dans la même composition d’équipe (voir ci-dessous), avait remporté sa plus large victoire en pros face à Alès: 7-0.

  • LES EQUIPES DU MATCH MONACO-AMIENS:
  • MONACO: Lupi — Orengo, Leseignoux, Flak — Repka, Picco — Sikora, Voisembert — Manzini, Poblome, Miramond. Entraîneur: Elek Schwartz.
  • AMIENS: Capart — Salembier, Uchart, Hérouard — Braun, Harduin — Proust, Madani — Deléglise, Mankowski, Lacaze. Entraîneur: André Riou.

Didier Braun

Publicités
Cet article a été publié dans L'époque de Jack (années 1950-60), Les événements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s