Il y a 90 ans, scandale au stade Moulonguet

A ceux qui pensent que le football d’autrefois était d’une pureté éclatante, voici un épisode vieux de 90 ans qui prouve le contraire.

Nous sommes le 22 avril 1928. Pour la dernière journée du championnat du Nord, l’Amiens A.C. accueille Arras. Ni l’une ni l’autre équipe ne peuvent prétendre au titre qui va se jouer entre l’Olympique lillois et l’U.S.Tourcoing. Mais le résultat de la rencontre qui va se dérouler au stade Moulonguet va déterminer qui sera champion. En effet, si Amiens l’emporte, le champion sera le club lillois, sinon ce sera Tourcoing.

Depuis plusieurs jours, un bruit étrange court dans les milieux sportifs de la Ligue du Nord. A tel point que le club amiénois est obligé de publier un communiqué dans la presse locale, qui dit ceci:

 » Coupons les ailes à un canard. La Commission de football de l’A.A.C. dément catégoriquement les bruits selon lesquels l’équipe amiénoise ne défendrait pas toutes ses chances contre le Racing Club d’Arras, dimanche prochain. A l’exception de Taisne, que son mariage empêchera de figurer dans l’équipe, celle-ci sera formée avec les meilleurs éléments disponibles et les  »azur et noir » feront tout leur possible pour s’assurer le gain du match sur le terrain. »

Effectivement, même si les journaux d’Amiens ne donnent pas la composition des équipes, les noms des joueurs apparaissant dans le compte rendu sont ceux d’habituels titulaires, y compris celui de Georges Taisne.

L’article de la presse amiénoise décrivant ce que fut le match décrit parfaitement le scandale auquel on assista sur le terrain du stade de la rue Louis-Thuillier. En voici un extrait caractéristique:

La seconde période sera encore plus inconvenante. On lit que les joueurs d’Arras ne shootent pas parce qu’ils ne veulent pas shooter. « Cependant, parce qu’il ne peut pas faire autrement, un avant marque un but » !

Amiens reprend un avantage de deux buts, sur un but de la tête d’Adolphe. Mais voici qu’un attaquant d’Arras, seul devant le gardien de but amiénois, refuse de tirer ! C’est le signal d’un très long incident, ainsi décrit dans la presse amiénoise, dans laquelle on perçoit l’habituelle hostilité envers Henri Jooris, qui porte la double casquette de la Ligue du Nord et de l’Olympique lillois, et qui assiste à la rencontre. A la lecture du journal, la charge est rude:

Après de longues minutes d’interruption, le match reprend, tant bien que mal et se termine de façon ridicule, puisqu’on lit ceci:

« A grand peine, le match se poursuit. Des joueurs amiénois imitent les Arrageois et comme ceux-ci n’ont réussi à marquer qu’un but, Pierrucci les aide à obtenir le match nul. »

Ce qui laisse penser que les Amiénois préféraient que le titre à Tourcoing plutôt qu’à Lille ! La lecture du journal d’Amiens s’achève sur ces mots désolés: « il est écoeurant de voir le sport sali par toutes ces combines machiavéliques. D’autre part, nous comprenons fort bien l’indignation de nombreuses personnes qui, hier, protestaient à leur façon:  »Dire que nous avons payé 7 francs pour voir ça »! »

Quant au quotidien national L’Auto, qui se fait l’écho du scandale, il écrit sentencieusement:

« Le football est suffisamment puissant pour se dégager de semblables accusations. Mais il ne faut pas laisser celles-ci dans l’ombre et appliquer le remède de l’inertie. La lumière doit jaillir et chasser bien loin les nuages qui peuvent obscurcir notre horizon. »

Ah ! mais…

Didier Braun

Publicités
Cet article a été publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s