Rennes à Amiens, en 1942

L’Amiens A.C. et le Stade Rennais, qui jouera à la Licorne cette semaine, ne se sont rencontrés en championnat parmi l’élite française que sous l’Occupation.

Avant l’instauration du football professionnel en France, lors de la saison 1932-1933, l’Amiens A.C. et le Stade Rennais faisaient partie de deux ligues régionales différentes, le Nord et l’Ouest. Ils ne pouvaient donc s’affronter qu’en Coupe de France. Cela ne s’est produit qu’une fois, lors de la saison 1927-1928, quand Amiens avait battu Rennes 7-3 au stade Moulonguet, ainsi que je l’ai raconté récemment (voir « L’Amiens A.C. et la Coupe de France », chapitre 4).

Le Stade Rennais étant passé professionnel dès 1932, jouait en Division 1 lorsqu’Amiens, passé pro un an plus tard, ne quitta la Division 2 que pour redevenir amateur, en 1937. Aussi les deux clubs n’eurent plus l’occasion de s’affronter avant la Seconde guerre mondiale.

La réorganisation des compétitions en deux zones, sous l’Occupation, mit les deux clubs en présence pendant deux saisons, en 1941-1942 et 1942-1943. Ce furent les deux seules occasions de voir le Stade Rennais à Amiens puisque, la paix étant revenue, les deux clubs fréquentèrent toujours les deux division séparément, jusqu’à l’abandon du professionnalisme par Amiens en 1952.

En 1941-1942, dans un championnat de zone Nord à 9 clubs, Amiens termina à la dernière place, deux rangs derrière Rennes, sans avoir remporté une seule victoire. Le club breton vint au stade Moulonguet le 5 avril 1942 lors de la dernière journée de championnat et l’emporta 2-1, après avoir gagné 4-3 au match aller.

Pour bien montrer que les Picards avaient souvent dominé la partie, le journaliste de L’Auto comptabilisa 13 corners en faveur d’Amiens, contre un seul pour Rennes. Mais la défense bretonne, commandée par le « toujours jeune » (37 ans)  Emile Scharwath, fit bonne garde. Rennes ouvrit la marque par Henri Combot à la 35e minute. Amiens égalisa après la mi-temps par Louis Finot, qui occupait ce jour-là une position de « faux ailier gauche ». Il avait reçu de Roger Charollais la passe décisive. Celui-ci, quelques semaines plus tard, rejoindrait Rennes, un club que le buteur amiénois du jour avait fréquenté naguère (saison 1936-1937) au cours de sa carrière de grand voyageur du football.

  • LES EQUIPES DU 5 AVRIL 1942
  • AMIENS: Sannier — Guérin, Caron — Rouart, Fertel, Bonhomme — Briaux, Visignol, Charollais, Borto, Finot.
  • RENNES: Pigaux — Scharwath, Moysan — Decoux, Chantôme, Hennequin — Belunza, Ledan, Prouff, H.Combot.

La seconde visite de Rennes à Amiens eut lieu le jour de Noël 1942. La situation sportive d’Amiens était meilleure qu’au moment de la venue précédente des Bretons. 2000 spectateurs étaient présents au match dont leur équipe sortit victorieuse 3-1. Le score fut ouvert au bout d’une demi-heure de jeu par Louis Galland, sur un service de Louis Finot. L’avantage paraissait minime, en regard de la domination amiénoise. A la 63e minute, le buteur de la saison précédente, Henri Combot, prenait de vitesse la défense picarde et égalisait.

Mais, deux minutes plus tard, Adalbert Sombetzky redonnait l’avantage à Amiens sur un coup franc direct tiré de 30 mètres. Enfin, à la 85e minute, le gardien rennais René Mercier relâchait un tir de Roger Grava et Galland ajoutait un 3e but.

De gauche à droite, le trio d’attaque d’Amiens contre Rennes à Noël 1942: Louis Galland, Louis Finot, Roger Grava.

  • LES EQUIPES DU 25 DECEMBRE 1942
  • AMIENS: Capart — Bonhomme, Caron — Sombetzky, Cardon, Vazquez — Galland, Finot, Grava, Meneut, Thévenot.
  • RENNES: Mercier — Bordier, Philippe — Hennequin, Scharwath, Decoux — Belunza, Aoued, Rose, Ledan, Combot.

Dans l’équipe amiénoise de ce jour-là figurait un autre joueur ayant porté les couleurs rennaises, Roger Thévenot qui, après avoir joué à Rennes en 1938-1939, quittera Amiens à la fin de la saison 1942-1943 pour faire partie de l’équipe fédérale de Rennes-Bretagne.

  • -> ILS ONT JOUE A L’AMIENS A.C. ET A RENNES:
  • François NIKO, à Rennes de 1925 à 1929, à Amiens de 1933 à 1936; Henri POUJOL, à Rennes en 1932-1933, à Amiens en 1935-1936; Louis FINOT, à Rennes en 1936-1937, à Amiens de 1941 à 1944; Roger THEVENOT, à Amiens de 1935 à 1937 puis en 1942-1943, à Rennes en 1938-1939 puis en 1943-1944 (équipe fédérale) et 1944-1945;  Roger CHAROLLAIS, à Amiens en 1941-1942, à Rennes en 1942-193 et 1944-1945; Claude PAILLERE, à Rennes en 1947-1048, à Amiens en 1951-1952; Jean MANKOWSKI, à Rennes en 1948-1949 et 1949-1950, à Amiens de 1950 à 1959; Stanislas DOMBECK, à Amiens en 1950-1951, à Rennes de 1956 à 1962; Guy HERNAS, à Amiens en 1953, à Rennes de 1959 à 1962.

Didier Braun

 

Publicités
Cet article, publié dans Après Marcel, avant Jack, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s