Amiens A.C. et la Coupe de France (10: 1937-1939, retour à l’anonymat)

Redevenu amateur, Amiens A.C. n’atteint plus qu’une fois en 32es de finale de Coupe de France dans les deux dernières saisons d’avant-guerre.

Pendant l’été 1937, alors que l’Amiens A.C. a abandonné le statut professionnel, tous les joueurs pros ont quitté le club. L’Athlé joue modestement en championnat de Promotion de la Ligue du Nord. L’effectif est composé de jeunes joueurs. Des temps de gloire ne restent que l’ancien international Georges Taisne et Marcel Grandsert, revenu du Stade Amiénois.

En Coupe de France, le temps n’est plus aux exploits d’antan et aux grands déplacements de supporters qui avaient espéré si souvent que leurs champions atteindraient enfin la finale de Colombes. Dans la nouvelle équipe amiénoise, les frères Petit, fils et neveux de fondateurs du clubs, et l’avant-centre et futur médecin Louis Galland se font remarquer. Mais en 1937-38, Amiens ne passe qu’un tour en éliminant Conty 8-0 (dont 3 buts de Galland) et est éliminé au tour suivant par le C.O.Billancourt (0-1).

Le 9 octobre 1938, Amiens élimine Douai dans la composition suivante: de gauche à droite, debout, Vanneste, P.Ducrocq, Sannier, F.Petit, Theobald, Blot; accroupis: Watel, R.Petit, Galland, Jouenne, Letierce.

La saison suivante, l’aventure se prolonge un peu. L’A.A.C. dispute 6 matches pour atteindre les 32es de finale. Après avoir éliminé Douai (2-0, buts de Pierre Watel et Galland) et Soissons (4-2, 2 buts de Robert Petit, 1 de Galland et d’Alex Letierce), il faut 3 rencontres pour venir à bout de Villers-Cotterets. Après 2 nuls 2-2, les Amiénois doivent disputer une 3e rencontre à prolongation pour enfin s’imposer (4-2, 2 buts de Galland, 1 de François Petit et de Grandsert).

Pour atteindre les 32es de finale, Amiens élimine ensuite l’équipe parisienne de l’A.S.Amicale (6-1, avec 3 buts de Galland, 1 de Letierce, Watel et Robert Petit). Parvenu pour la dernière fois de cette période à ce niveau de la compétition, Amiens affronte, au stade Moulonguet, le F.C.Metz, finaliste de la dernière Coupe de France.

  • LES EQUIPES DU 32e DE FINALE 1938-39
  • AMIENS : Sannier — H.Petit, P.Ducrocq — Ducloy, F.Petit, Vanneste — R.Petit, Watel, Galland, Grandsert, Letierce.
  • METZ : Kappé — Nock, Zehren — Hibst, Fosset, Marchal — Lauer, Ignace, Tellechea, Bakhuys, Weiskopf.

Face à une des bonnes équipes de division 1 dont la vedette est l’attaquant international néerlandais Bep Bakhuys, Amiens résiste honorablement, mais s’incline petitement (0-1). Sur un terrain gelé difficilement praticable, Metz par Zehren, a raté un penalty en première période. Les Lorains se qualifient sur un but marqué à la 65e minute par l’international français  Ignace. Pour le football amiénois, la Coupe de France en temps de paix s’est achevée ce 18 décembre 1938. Le 3 septembre suivant, ce sera le début d’une nouvelle guerre avec l’Allemagne. Et pourtant, la Coupe continuera de se disputer malgré tout… (à suivre)

Didier Braun 

Cet article, publié dans Après Marcel, avant Jack, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s