Amiens A.C. et la Coupe de France (9: 1933-1936, le temps des pros)

Devenu professionnel, l’Amiens A.C. n’atteint qu’une fois les quarts de finale de Coupe de France.

Amiens est devenu un club professionnel, lors de la saison 1933-1934, un an après son instauration par le football français. Il conserve ce statut pendant quatre saisons, dans des conditions économiques difficiles. En Coupe de France, cela ne lui a pas permis d’être plus performant que pendant les dix saisons antérieures.

Lors de la dernière saison chez les amateurs, le club a perdu plusieurs joueurs importants, partis dans des clubs désormais professionnels. Ainsi les deux internationaux Célestin Delmer et Ernest Liberati sont désormais chez les pros, le premier à l’Excelsior de Roubaix avec lequel il remporte la Coupe de France dès cette première saison, le second au S.C.Fives.

Amiens débute en Coupe de France 1933 en 32es de finale et se qualifie contre l’équipe parisienne du C.A.Vitry (2-0), grâce à deux buts de Pierre Illiet et du revenant Georges Taisne, qui n’était plus apparu en Coupe depuis la demi-finale de 1930. L’équipe picarde n’ira pas plus loin que les 16es de finale. Le 8 janvier 1933, à Metz, elle a pensé entrevoir la qualification face au R.C.Strasbourg à 20 minutes de la fin quand Illiet a donné l’avantage à son équipe 3-2 (les deux premiers buts avaient été inscrits par lui-même et par Taisne). Mais en fin de rencontre, Albert Freyermuth inscrivit son 3e but personnel et Debus donna la victoire aux Alsaciens.

  • L’EQUIPE D’AMIENS CONTRE STRASBOURG : Lesieur — Lapierre, Viseur — Blot, Balavoine, Grandsert — Michel, Illiet, Taisne, Lemesre, Nicolas.

La nouvelle équipe professionnelle d’Amiens va réussir une saison de Coupe bien plus profitable en 1933-1934. Elle commence par deux victoires faciles contre La Garenne-Colombes (10-1) et l’Energie Troyenne (2-0). En 16es de finale, à Roubaix, l’Athlé domine nettement le R.C.Lens (5-0), qui n’est pas encore professionnel. Illiet (2 buts), Taisne, Louis Saint-Georges et Henri Ozenne sont les buteurs. 3 de ces buts sont marqués en 3 minutes, pendant la seconde période.

Plus probante est la victoire obtenue en 8es de finale, à Tourcoing, sur le C.A.Paris, il est vrai dernier de division 1. Les Amiénois s’imposent nettement (4-1). Les Parisiens ont ouvert rapidement le score par Guimbard, mais Amiens, après avoir égalisé juste avant la mi-temps sur une action conclue par Louis Saint-Georges et Ozenne, prend le large ensuite. Le plus jeune des frères Saint-Georges donne l’avantage à Amiens sur penalty puis Taisne et Illiet assurent le succès picard.

  • L’EQUIPE D’AMIENS CONTRE LE C.A.PARIS : Elsner — Balavoine, Niko — Chantrel, Talairach, Hawlick — L.Saint-Georges, Ozenne, Taisne, Illiet, H.Saint-Georges.

Voici l’Athlé de nouveau en quarts de finale. C’est la dernière fois que le club azur et noir atteint ce niveau, avant la transformation du club en 1961. Mais la tâche va s’avérer insurmontable face au F.C.Sète qui, trois mois plus tard, réussira le premier doublé Coupe-championnat de l’histoire du football professionnel français. A Saint-Etienne, le 4 mars, Les Amiénois résistent en première période. Mais ensuite, le Hongrois Istvan Lukacs (2 buts) et le futur international Ali Benouna donnent une large victoire aux Sétois (3-0).

  • LES EQUIPES A SAINT-ETIENNE
  • SETE : Llense — Hillier, Gasco — Gabrillargues, Bukovi, Dupont — Monsallier, Beck, Lukacs, Cros, Benouna.
  • AMIENS : Elsner — Balavoine, Niko — Chantrel, Talairach, Hawlick — L.Saint-Georges, Ozenne, Taisne, Illiet, H.Saint-Georges.

Lors de la saison 1934-1935, Amiens a renouvelé de manière importante son effectif. Des néo-professionnels apparaissent: Jean Cardon, Georges Garrette, Michel Maurice, Paul Sachy. Le club a recruté le gardien du Racing de Paris André Tassin, Jean Cléau à Nîmes, le Hongrois Bela Farkas à Calais, Jean Fidon et Albert Ottavis au C.A.Paris, les Britanniques James Reid, Fred Dreyer, Thomas Whale et John Trees, venu de Marseille. L’équipe débute en Coupe de France en 32es de finale, en éliminant facilement le S.C.O.Angers  4-0, grâce à deux buts de Pierre Illiet et un de Michel Maurice et de Georges Taisne, toujours fidèle au poste.

  • Les adieux de Paul Nicolas à la Coupe

En 16es de finale, Amiens tombe sur le Red Star. Un petit événement dans cette rencontre: Paul Nicolas, la gloire du club audonien dix ans plus tôt, est obligé de faire son retour dans les rangs amiénois, alors qu’il ne joue plus désormais qu’en équipe réserve. Au Havre, Amiens compense son infériorité technique par un gros courage et oblige le Red Star à jouer la prolongation. Pendant celle-ci, l’Athlé ouvre même la marque par Cléau sur penalty. Mais le Red Star égalise par Arthur Thurley, qui reprend de la tête un corner de Fred Aston.

Le Progrès de la Somme insiste sur la performance de Paul Nicolas: « Il prouva qu’il n’avait rien perdu de ses qualités techniques, ses passes judicieuses, ses services aux ailes, sa parfaite compréhension du jeu apparurent tout au long du match. N’était un manque de vitesse dû à l’âge, on pourrait dire que le grand Nicolas est retrouvé… »

Quatre jours plus tard, les deux équipes se retrouvent à Rouen. Paul Nicolas est toujours présent mais le premier match lui reste dans les jambes. Amiens doit cette fois s’incliner sur un but qui prête à confusion. A la 15e minute, sur une action conduite par Horacio Finamore et Marcel Pinel, celui-ci tire au but et le juge de touche signale un hors-jeu de position de Marcel Langiller. Tassin, le gardien amiénois, trompé par le geste du juge de touche, est battu par le tir de Pinel. L’arbitre accorde le point, considérant que Langiller ne participait pas à l’action. Ce 10 janvier 1935, le recordman de l’époque des victoires en Coupe de France, Paul Nicolas, a disputé son dernier match dans la grande épreuve nationale.

  • LES EQUIPES DU MATCH DE ROUEN
  • AMIENS : Tassin — Reid, Niko — Cardon, Cléau, Ottavis — Nicolas, Aravit, Illiet, Farkas, Taisne.
  • RED STAR : Thépot — Méresse, Andoire — Penot, Finamore, Poirier — Aston, Pinel, Thurley, Sas, Langiller.

10 janvier 1935 à Rouen, Red Star-Amiens: 1-0

Un an plus tard, c’est de nouveau le Red Star qui va interrompre la carrière en Coupe des Amiénois. Amiens est parvenu en 8es de finale en éliminant successivement les amateurs parisiens du Stade de l’Est (3-0) puis d’Oignies (7-1) et surtout les pros de division 1 du C.S.Metz (2-1), grâce à des buts de l’Autrichien Joseph Hanké et du Yougoslave Franz Niko.

  • LES TOMBEURS DE METZ : Lesieur — Reid, Delacourt — Cardon, Niko, Ottavis — Borsenberger, Hanké, Illiet, Buge, Thévenot.

Le 2 février 1936, Amiens retrouve donc le Red Star sur le terrain lillois de Fives. Chez les Audoniens, jouent les deux anciens Amiénois Augustin Chantrel et Célestin Delmer. Comme l’année précédente, l’équipe picarde réalise une performance honorable mais ne peut rivaliser au score. Lorsque Hanké marque pour l’Athlé, le score est déjà de 3-0 pour le Red Star. C’est la 4e fois depuis 1922 que le club de Saint-Ouen élimine Amiens.

  • LES EQUIPES DU MATCH DE FIVES
  • AMIENS : Lesieur — Reid, Delacourt — Ottavis, Niko, Redel — Borsenberger, Hanké, Illiet, Buge, Thévenot.
  • RED STAR : Acht — Burlotte, Andoire — Chantrel, Pohan, Delmer — Moulet, Sas, M.Conchy, Lorentz, Segaux.

Lors de la dernière saison professionnelle d’Amiens de cette période, en 1936-1937, l’équipe picarde fait un passage-éclair en Coupe de France. Dès son entrée en 32es de finale, elle est battue par Arras, sur un but de Colbert Hutzler en seconde période. Cette dernière équipe professionnelle amiénoise de l’avant-guerre est ainsi composée à Arras:

  • Vaillant — Reid, Delacourt — Ward, Peiffert, Tison — Maurice, Kramer, Machu, Buge, Thévenot.

A l’issue de cette saison 1936-1937, l’Amiens A.C., à court de ressources, abandonnera le statut professionnel et rejoindra les rangs amateurs de la Ligue du Nord. (à suivre)

Didier Braun

 

Publicités
Cet article, publié dans Après Marcel, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s