C’était il y a 60 ans (épisode 7): mars

En mars 1957, l’Amiens A.C. remporte le titre de champion du Nord deux journées avant la fin du championnat.

CHAMPIONS DU NORD

Après avoir bien négocié les matches du mois de février – et notamment le derby remporté à Abbeville, Amiens aborde le sprint du printemps. L’A.A.C. commence par une mise en bouche tranquille, le 3 mars, en Coupe de Picardie. L’hôte du stade Moulonguet est l’équipe de Ham, qui joue 3 divisions en dessous (2e division picarde), ce qui lui donne un avantage de 3 buts au coup d’envoi. Serge Campuzan (6e) et Jack Braun (17e) réduisent rapidement l’écart, mais à la mi-temps, Ham mène toujours d’un but. La suite est plus facile: Claude Jany, Jean Mankowski (2 buts), Frédy Dumoulin, Braun et Campuzan marquent 6 fois.

Retour au championnat, le 10 mars, avec un déplacement à Viesly. L’absence de Guy Wageneire, mal remis d’un claquage qui l’a handicapé le mois précédent, a modifié un peu la composition de l’équipe: Jacques Bouly ayant pris la place d’arrière gauche, Jany glisse au milieu de terrain et après Jean Marescaux il y a quelques semaines, c’est maintenant André Berger qui joue à l’aile droite. Le temps est printanier et le public nombreux au stade Depreux. Amiens attaque la rencontre avec le vent dans le dos. Edouard Harduin ouvre le score à la 27e minute sur coup franc direct. La seconde période est plus difficile pour le leader qui conserve son avance avec maîtrise. A la 76e minute, l’affaire est réglée lorsque Berger est contré par un joueur de Viesly, Léger, qui marque contre son camp.

  • Corner direct

Le 17 mars, Amiens reçoit Hautmont qui, au match aller, avait été la première équipe à ne pas être battue par les Picards. Pour la première fois depuis bien longtemps, Jacques Falize, victime d’une déchirure musculaire, n’occupe pas le poste d’arrière droit. Il est remplacé par un joueur de la réserve, Devimeux. 2322 spectateurs assistent à une démonstration des leaders. En première période, Hautmont fait de la résistance, mais à la 40e minute, Manko marque à la suite d’un coup franc donné par Harduin. Après le repos, Amiens joue avec le vent d’ouest dans le dos et Braun l’utilise, à la 49e minute, pour inscrire un corner direct. Quelques minutes plus tard, il tente le même coup mais rate la cible, cette fois. La fin de la rencontre est largement dominée par Amiens, qui ajoute trois buts, par Harduin sur coup franc (72e) et Manko (84e et 88e).

Face à Hautmont, Jack Braun (à gauche), marque sur corner direct.

Le 24 mars, Amiens se rend à Roubaix pour un match qui peut sceller le sort du championnat. De nouveau, Falize est absent et les arrières latéraux sont Jacques Bouly et Guy Wageneire qui fait sa rentrée. La rencontre se déroule en lever de rideau du match professionnel Roubaix-Nantes (5-0, dont un but de l’ancien Amiénois Guy Hernas). Le leader déçoit en première période, que domine le C.O.R.T., avant-dernier au classement. Mais juste après la mi-temps, sur un corner de Braun, Manko marque.

Les Roubaisiens ont ensuite plusieurs occasions d’égaliser, par Descamps, Seenaeve (qui tire sur le poteau) et Wavrelle. Les Amiénois font face avec calme et placent quelques contres. Berger ajoute un deuxième but à la 68e, puis Campuzan assure aux Amiénois un net succès. A deux journées de la fin du championnat, l’équipe picarde ne peut plus être rejointe par Lille. Amiens est champion du Nord et jouera la saison prochaine en C.F.A.

Le 31 mars, Amiens étrenne son titre au stade Moulonguet face à Oignies, déjà condamné à la descente en Promotion. Avant le coup d’envoi,  le capitaine nordiste, l’ancien pro de Lens Marino Anesi, célèbre le titre des Amiénois en offrant une gerbe de fleurs à leur capitaine-entraîneur, Edouard Harduin. Le match lui-même prend des allures de rencontre amicale qu’Amiens remporte sans trop forcer (3-1), grâce à deux buts de Berger et un de Dumoulin.

La fin de saison approche. Avril et mai seront essentiellement consacrés à la Coupe de Picardie et aux rencontres de la Coupe Jooris, pour les sélections de districts.

(à suivre)

Didier Braun

Publicités
Cet article, publié dans L'époque de Jack (années 1950-60), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s