1941-1942, saison noire pour Amiens

En 1941, l’Amiens A.C. réapparaît dans le championnat de France de football. L’équipe picarde n’y remportera aucune victoire en 16 matches !

L’Amiens A.C. avait abandonné le professionnalisme depuis 1937.  En 1941, le club obtient l’agrément fédéral lui permettant de participer au championnat de France. L’occupation allemande et la division du territoire en zones séparées par la ligne de démarcation contraint la compétition à se dérouler en deux groupes. Amiens participe au championnat de la zone Nord, celui de la Zone Occupée.

L’effectif du club, composé ces dernières années de joueurs locaux, a besoin d’être renforcé. L’international Louis Finot est engagé comme joueur-entraîneur. Il s’agit d’un joueur très populaire des années 1930. La « Courette » a alors 32 ans. Il a bourlingué dans 5 clubs professionnels avant d’arriver à Amiens: le C.A.Paris de sa chère banlieue, le F.C.Sochaux avec lequel il a été champion de France en 1935, le Stade Rennais, le Stade de Reims et le R.C.Paris. Il amène avec lui plusieurs copains de Paris: Albert Borto, Léon Guérin, puis Maurice Caron et René Charollais. L’équipe amiénoise prend l’accent parigot !

Mais ces renforts vont se révéler insuffisants pour soutenir la comparaison avec les concurrents de l’A.A.C., tous rompus au championnat professionnel depuis plusieurs saisons. Le premier mois est catastrophique: Amiens est sévèrement battu à Bordeaux (0-5) et au Red Star (1-8) et perd son premier match à domicile, face au Havre (1-2), devant 4000 spectateurs, une affluence qu’on n’avait pas vue au stade Moulonguet depuis près de 5 ans.

4 janvier 1942, Parc des Princes, l'équipe d'Amiens contre Reims (0-3). De gauche à droite, debout: Finot, Briois, Bonhomme, Petit, Guérin, Sannier; accroupis: Galland, Visignol, Borto, Moretti, Rouart.

4 janvier 1942, Parc des Princes, l’équipe d’Amiens contre Reims (0-3). De gauche à droite, debout: Finot, Briois, Bonhomme, Petit, Guérin, Sannier; accroupis: Galland, Visignol, Borto, Moretti, Rouart.

L’arrivée des deux joueurs du Racing parisien, le défenseur Caron et l’avant-centre Charollais, après le désastre de Saint-Ouen, change peu de chose. Les défaites (2-4 contre le R.C.Paris, 0-2 à Reims, 0-1 contre le C.A.Paris) sont seulement moins larges. Il faut attendre le 16 novembre pour voir Amiens obtenir son premier point, celui du match nul (2-2) contre Rouen, obtenu par deux buts de René Charollais et Gilbert Rouart.

Sur les 16 rencontres de championnat, Amiens n’en remportera aucune, n’obtenant que 3 nuls (après Rouen, 0-0 contre Bordeaux et 2-2 sur le terrain du C.A.P.), et subissant finalement 13 défaites, les plus rudes, dans la seconde partie de la saison, étant un 2-6 contre Reims et un 1-5 contre Rouen.

Amiens ne remporte que deux succès en match officiel, dans les premiers tours de Coupe de France (rebaptisée Coupe Charles-Simon): 3-0 contre le Paris U.C. puis 3-0 contre Enghien. Amiens atteint donc les 8es de finale de la Zone Occupée. Cela lui permet d’y affronter Reims au Parc des Princes, le 4 janvier 1942.

Pas plus qu’en championnat, Amiens ne peut s’imposer face à une solide équipe rémoise dont la défense est commandée par l’ancien international de Lille, le grand Jules Vandooren. Caron et Charollais n’étant pas qualifiés pour la Coupe, les jeunes Guy Bonhomme et Henri Briois sont alignés. L’équipe amiénoise ne fait pas mauvaise figure mais manque cruellement d’efficacité. La défaite par 3-0 (buts de Tobias, Perpère et Ignace) est incontestable. Reims atteindra ensuite la finale de la Zone Occupée, perdue face au Red Star (0-1).

4 janvier 1942 au Parc des Princes. Le gardien d'Amiens Henri Sannier et le défenseur Léon Guérin s'opposent à un essai de l'avant-centre rémois Lucien Perpère.

4 janvier 1942 au Parc des Princes. Le gardien d’Amiens Henri Sannier et le défenseur Léon Guérin s’opposent à un essai de l’avant-centre rémois Lucien Perpère.

Une autre compétition se déroule cette saison 1941-42: la Coupe des Provinces françaises, par équipes de sélections régionales. Les joueurs de l’A.A.C. côtoient dans l’équipe de Picardie leurs voisins du Stade Amiénois, ce qui vaut aux deux frères Visignol, André de l’A.A.C. et Lucien du Stade, de se retrouver sous le même maillot. La réussite de l’équipe picarde n’est pas supérieure à celle du club: la Picardie est éliminée d’entrée par le Maine (5-0).

Sombre saison, donc, pour le football amiénois. Pourtant, en fin de saison, un match amical semble annoncer des jours meilleurs. Le 2 mai, le stade Moulonguet accueille le F.C.Sochaux. Situé en zone interdite, le glorieux club de Montbéliard ne peut participer aux championnats de France. Au sein de l’équipe figure toujours le célèbre Etienne Mattler, capitaine de l’équipe de France dans les dernières années d’avant-guerre. Parmi les visiteurs de ce 2 mai, on trouve également Pierre Pibarot, futur grand entraîneur.

Amiens l’emporte 2-1, grâce à des buts de Finot et de Marcel Meneut. Celui-ci est mis à l’essai, en compagnie de plusieurs autres joueurs, le gardien du Red Star, Georges Hatz (remplaçant de Julien Da Rui), Marcel Nuevo et Pierre Bican. Meneut et Bican signeront effectivement à Amiens. Déjà, la saison 1942-43 s’annonce moins noire que la précédente…

Didier Braun

– > L’EFFECTIF d’AMIENS EN 1941-1942

  • L’EQUIPE TYPE: Henri Sannier — Léon Guérin, Maurice Caron — Louis Finot, Frédéric Petit, André Visignol — Louis Galland, Albert Borto, Roger Charollais, Gilbert Moretti, Gilbert Rouart.
  • AUTRES JOUEURS: André Demolliens (gardien), Guy Bonhomme, Maréchal, Charles Fertel, Michel Dupuis, Régis Quinejure, Lanchon, Henri Briois, Briaux (liste incomplète, toutes les compositions d’équipe n’étant pas connues).
  • BUTEURS EN CHAMPIONNAT: Charollais (5 buts), Galland (3), Borto (2), Lanchon, Rouart, Fertel, Petit, Briaux, Visignol, Finot (1), Blondel (Rouen) contre son camp; EN COUPE: Galland, Fertel (2), Borto, Rouart (1).
Advertisements
Cet article, publié dans Les événements, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s