Le mystère de la maison blanche

Enquête sur deux photos de l’Amiens A.C. des années 1920.

Comme je classais récemment des photos anciennes d’équipes de l’Amiens A.C., j’en ai remarqué deux qui avaient été prises au même endroit, dans un décor que je ne remarquais sur aucune autre, parmi les dizaines que je possédais. Pour ces deux photos, je ne connaissais ni le lieu, ni la date de la rencontre.

Il m’a fallu plusieurs heures d’enquête et l’aide de deux spécialistes de football d’autrefois pour identifier le lieu, la date, les matches. Voici comment je m’y suis pris.

  • Seule certitude, ces photos n’ont pas été prises à Amiens

J’ai comparé les deux photos aux centaines de compositions d’équipes en ma possession. Ce qui m’intriguait le plus, c’était la présence, juste derrière le but, du mur d’un bâtiment pratiquement collé à la main courante. Etant certain qu’il ne s’agissait pas de rencontres à domicile – sinon j’aurais reconnu le stade Moulonguet, j’ai éliminé tous les matches disputés à Amiens.

J’avais identifié presque tous les joueurs présents sur les deux photos. Cela me permettait de dater ces deux documents entre 1925 à 1928 environ. Pour la plus ancienne, la présence de l’entraîneur anglais Amos Adams et du gardien Fernand Capronnier resserrait la fourchette entre la saison 1924-25 (date de l’arrivée de l’entraîneur anglais) et février 1926 (date des derniers matches du gardien à Amiens).

  • J’élimine ensuite Lille, Roubaix, Tourcoing

Dans cette période, Amiens disputa un grand nombre de matches sur les terrains des clubs de la région Lille-Roubaix-Tourcoing. Aussi ai-je contacté mon ami Jacques Verhaeghe, spécialiste de l’histoire du football nordiste. Photo sous les yeux, il m’a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un stade de la région.

Du coup, j’éliminais toutes les rencontres s’étant déroulées sur les différents stades de la métropole lilloise. Je regardais de nouveau la photo ci-dessous qui, pour moi, était la plus récente, celle où je reconnaissais Georges Taisne au centre de l’attaque. Celui-ci était arrivé à Amiens en 1926.

De gauche à droite, 1er rang: Alcocel, Adolphe, Taisne, Thompson, Pierucci; debout: Michel, Braun, Wallet, Sheldon, Troudes, Lapierre, Cabaille (soigneur).

De gauche à droite, 1er rang: Alcocel, Adolphe, Taisne, Thompson, Pierucci; debout: Michel, Braun, Wallet, Sheldon, Troudes, Lapierre, Cabaille (soigneur).

Passant en revue les matches d’Amiens lors des saisons 1926-27 et 1927-28 (c’est-à-dire avant l’arrivée de plusieurs joueurs comme Paul Nicolas, Pierre Hornack, Joseph Riu qui ne figuraient pas sur cette photo), il restait moins de dix matches remplissant tous ces critères.

Sur les photos d’équipe des années 1920, les joueurs se plaçaient presque toujours dans l’ordre qu’ils occupaient sur le terrain. Dans le cas de ce match, je remarquais la présence, en attaque, de deux joueurs, l’un qui jouait alors peu souvent (le 2e à gauche au premier rang, Edouard Adolphe, longtemps absent après avoir eu la jambe cassée) et l’autre encore plus rarement (son voisin de droite, dont je n’étais alors pas très sûr de l’identité, hésitant entre Alcocel et Bélison).

  • Sur la piste du stade de l’Huveaune

Dans mes relevés de matches d’Amiens à l’extérieur, Adolphe et Alcocel n’étaient associés que deux fois, au printemps 1927, lors de rencontres du premier championnat de France: à Bordeaux contre la Bastidienne (1-3) et à Marseille contre l’O.M. (3-2). La seule dont la composition d’équipe correspondait à la photo était celle de Marseille.

Une recherche d’images sur Internet me permit alors de penser qu’il pouvait s’agir du stade de l’Huveaune. Je contactais mon ami Alain Pécheral, grand spécialiste de l’O.M., qui me confirma qu’il s’agissait bien du vieux stade où jouait l’O.M., avant la construction du stade-Vélodrome.

Il ajouta même une anecdote dont il a le secret dès qu’il est question de l’O.M. Il se racontait à l’époque que la fameuse maison de la photo, qui était celle du gardien du stade, avait reculé de quelques mètres sous la violence des tirs qu’Alcazar et Kohut, les grands buteurs de l’O.M., lui infligeaient à l’entraînement !

Je ne doutais pas de l’affirmation du bon Alain. Mais, pour le plaisir, je recherchai dans le film « Les Rois du sport« , avec Raimu,  la séquence hilarante dans laquelle Fernandel joue gardien de but. Les scènes ont été tournées à l’Huveaune en 1937, soit une dizaine d’années après les photos en ma possession. Quelques plans très courts permettent d’apercevoir la fameuse maison du gardien. Il me semble que c’est elle dont on aperçoit un volet fermé, ici, au-dessus de l’épaule gauche du grand Fernandel.

Fernandel, gardien de but des "Rois du sport"

Fernandel, gardien de but des « Rois du sport »

 

Il me restait quand même à situer le match correspondant à la seconde photo où l’on distingue la maison. La voici.

De gauche à droite, 1er rang: Aerts, Thompson, Braun, Fréville, Lagache; debout: Sheldon, Troudes, Wallet, Capronnier, Viseur, Thédié, Adams.

De gauche à droite, 1er rang: Aerts, Thompson, Braun, Fréville, Lagache; debout: Sheldon, Troudes, Wallet, Capronnier, Viseur, Thédié, Adams.

Avant 1926, Amiens n’avait joué qu’une fois à Marseille. C’était pour le compte de la Coupe de France. Le 1er mars 1925, à l’Huveaune, pour sa première participation aux quarts de finale, Amiens se fit éliminer par le F.C.Cette (0-1 après prolongation). Effectivement, les onze joueurs présents sur la photo correspondaient à la composition de l’équipe amiénoise de cette rencontre, que j’avais notée dans mes archives.

J’étais ainsi parvenu au bout de l’enquête. En quelques heures, ces deux photos étaient enfin situées et datées. Avait ainsi été rétablie leur place dans le défilement du temps. En les regardant, c’était désormais un épisode identifié qu’on pouvait se raconter. C’était comme une histoire reconstituée, grâce à cette maison au mur blanc du gardien du stade de l’Huveaune. Et grâce à mon ami Pécheral, je sais même, maintenant, que le gardien du stade s’appelait Monsieur Paris !

Didier Braun

 

Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), Les lieux, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s