C’était il y a 60 ans (épisode 2: octobre)

En octobre 1956, l’Amiens A.C. poursuit sa course en tête de la division d’honneur de la Ligue du Nord.

MOULONGUET S’ENFLAMME POUR LE DERBY

Après son bon début de championnat, l’Amiens A.C. attaque le mois d’octobre le 7, en recevant l’équipe amateurs de Lille, au sein de laquelle figure l’Amiénois Michel Taisne, le fils de l’ancien international Georges Taisne. 2352 spectateurs sont présents au stade Moulonguet, pour voir comment le leader du championnat va se comporter face à une équipe où évoluent plusieurs qui jouent parfois en pros, comme Roland Clauws, Louis Bourgeois ou René Charrière.

Le capitaine-entraîneur Edouard Harduin fait son retour au sein de l’équipe amiénoise. Celle-ci s’impose d’entrée. Dès la 15e minute, sur un coup franc tiré par Harduin, Jack Braun dévie vers Jean Mankowski qui ouvre la marque. Claud Jany concrétise ensuite la domination amiénoise, à la suite d’une très belle action collective. Les Picards accroissent ensuite leur avantage par deux buts de Serge Campuzan marqués en 2 minutes. « Campu » rate de peu l’occasion de réussir un hat-trick et, à 3 minutes de la fin, Fredy Dumoulin, servi par Mankowski, ajoute un 5e but.

Dumoulin marque à Schmidt le gardien lillois, le 5e but d'Amiens. Au second plan, Mankowski.

Dumoulin marque à Schmidt le gardien lillois, le 5e but d’Amiens. Au second plan, Mankowski.

La semaine suivante, Amiens n’est plus aussi euphorique pour la réception de l’U.S.Tourcoing, pour le 3e tour de la Coupe de France. Privé cette fois de Braun – remplacé par André Berger, l’A.A.C. éprouve de grosses difficultés à s’imposer (2-1), par deux buts de Mankowski et Dumoulin. Michel Garrou s’inquiète dans Le Courrier Picard. Il craint que cette faible performance ait « un fort mauvais effet psychologique à huit jours du grand derby Amiens A.C.-Abbeville. »

Car c’est l’événement de l’automne qui s’annonce. Abbeville venant juste d’accéder à la Division d’honneur, c’est pour la première fois depuis des décennies que le derby picard a lieu dans le cadre du championnat. Les joueurs des deux équipes se connaissent bien: ils sont souvent équipiers sous les couleurs de la sélection picarde. Dans les rangs d’Abbeville, qu’entraîne l’ancien joueur de Lille Jean-Marie Prévost, on retrouve Michel Cerf qui est apparu plusieurs fois dans l’équipe professionnelle d’Amiens à la fin des années 1940.

Le stade Moulonguet fait le plein. 7369 spectateurs payants sont dénombrés. On n’avait pas vu pareille affluence depuis l’époque professionnelle. L’opposition de styles est nette entre les deux équipes. Au jeu plus technique des Amiénois où Braun fait sa rentrée, Abbeville oppose sa manière « d’équipe de Coupe ». La cohésion d’Amiens est cependant son meilleur atout. Dans une ambiance inhabituelle, le leader prend rapidement l’ascendant, Mankowski ouvrant la marque dès la 4e minute sur passe de Dumoulin. Il récidive en début de seconde période (54e minute), en prenant le meilleur successivement sur Choquet, Legrand et Germain. L’ascendant des Amiénois se relâche, Lemaire réduit la marque à la 78e minute. Amiens confirme sa supériorité picarde et sa place au classement.

Vasseux, le gardien d'Abbeville, est protégé par Germain, sous la menace de Mankowski (8) et de Dumoulin.

Vasseux, le gardien d’Abbeville, est protégé par Germain, sous la menace de Mankowski (8) et de Dumoulin.

La semaine suivante, le leader reçoit Avion et s’impose largement (6-0), grâce à ses trois buteurs habituels, Campuzan (3 buts), Dumoulin (2 buts) et Mankowski. Le mois d’octobre s’achève donc sur un 6e succès en 6 matches de championnat. Pour le gardien François Delaplace, c’est le match des adieux: l’armée l’appelle.

(à suivre)

Didier Braun

Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Jack (années 1950-60), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s