Un but bien étrange à Fives en 1925

Le 4 janvier 1925, l’Amiens A.C. se déplace à Lille pour affronter le dernier du championnat du Nord, le S.C.Fives, au stade Virnot (le futur stade Jules-Lemaire). Il l’emporte sur un but incompréhensible !

Même si le club d’Amiens a remporté le très réputé championnat du Nord en 1924, les deux quotidiens de la Somme, Le Progrès de la Somme et le Journal d’Amiens, ne déplacent pas systématiquement un envoyé spécial pour rendre compte des matches disputés par l’A.A.C. à l’extérieur. D’où la quasi-impossibilité de tenir au jour le jour la chronique de l’équipe amiénoise. Il arrive assez souvent que les lecteurs des deux journaux doivent se contenter du résultat sec ou de quelques lignes de commentaire imprécis.

C’est le cas pour le premier match de championnat de l’année 1925. Amiens, qui lutte avec le R.C.Roubaix pour la première place, rend visite au dernier du classement, le S.C.Fives. Amiens gagne 2-1, mais les lecteurs des deux journaux ignoreront le lendemain et les jours suivants la composition de l’équipe et le nom du ou des buteurs.

Fernand Capronnier

Fernand Capronnier

90 ans plus tard, on a toujours la possibilité d’avoir recours, via Internet, à la presse locale. Ainsi, trouve-t-on dans la rubrique sportive du Journal de Roubaix un article sur cette rencontre. A défaut de composition complète des équipes, on apprend que Wallet est absent; que l’Anglais Sheldon le remplace avec difficulté au poste d’arrière droit. On sait aussi que l’inter-gauche Fréville se blesse et doit quitter le terrain; également que le gardien Capronnier, « dans les bois, sauve  »in extremis » plusieurs boulets qui lui sont savamment expédiés. »

  • Le buteur sans nom

Fives a ouvert la marque par le demi Delneste. Quelques minutes avant la mi-temps, Amiens a égalisé « sur cafouillage« , lequel n’a pas permis au journaliste roubaisien d’identifier le buteur. Confiant, le lecteur espère en savoir plus sur le but de la victoire, en seconde période. Or, voici ce qu’il lit:

L’avant-centre a donc marqué dans les conditions étranges qui viennent d’être décrites, dans le style journalistique de l’époque. Qui est-il, cet avant-centre ? Mystère… Fréville, on l’a vu, est sorti du terrain. Aerts joue généralement sur l’aile gauche mais peut jouer au centre, et Thompson est surtout un inter gauche… Alors, est-ce Macquart l’international (absent la semaine précédente), Dupont (qui jouera la semaine suivante), Lagache ? Sans doute l’un d’eux.

Un journal lillois d’information (Le Grand Echo du Nord ?) ou de sports serait peut-être une source plus précise. Alors, lecteurs de ce blog, si vous avez le moyen de gommer tous ces points d’interrogation à propos de ce match du temps jadis, vous êtes les bienvenus.

Didier Braun

Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un but bien étrange à Fives en 1925

  1. Benoit dit :

    Que de buteurs et de compositions d’équipe sur lesquels nous ne mettrons jamais la main ! En tout cas il ne faudra pas chercher du côté de la presse parisienne, Le Petit Journal donnant même une victoire des Amiénois par 3 buts à 1…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s