Moulonguet, un stade omnisports

Lorsqu’on visite ce qui reste du stade Moulonguet, à Amiens, on s’imagine difficilement qu’il a pu servir de cadre à d’autres sports que le football.

Les plus jeunes ignorent certainement que le stade Moulonguet n’a pas toujours été destiné à accueillir que des rencontres de football. A l’origine, le terrain était ceint d’une étroite piste en cendrée. Derrière le but opposé à la rue Louis-Thuillier, là où se trouvait le tableau d’affichage, il y avait également la fosse en sable d’un sautoir en hauteur. Le stade, en effet, accueillit de nombreuses réunions d’athlétisme, comme le montre cette coupure du Courrier Picard, au mois de mai 1948.

Rappelons aussi que dans la période qui a précédé le professionnalisme, les footballeurs participaient fréquemment à des épreuves d’athlétisme pendant l’été. L’international de football Urbain Wallet s’y illustra souvent. En 1920, lit-on dans Le football en Picardie, le futur arrière de l’équipe de France s’imposait sur 60 et 400 mètres, au lancer de poids, aux sauts en hauteur et en longueur !

  •  Troude, champion du lever de gueuse !

En juillet 1928, l’Amiens A.C. organisa pour les membres de toutes ses sections un concours de l’athlète complet, que remporta le footballeur Georges Troude, premier du saut en longueur (6m.42), du 100 mètres (12″ 2/5) et du lever de gueuse (qu’il souleva 27 fois) !

Le stade Moulonguet a aussi accueilli d’autres ballons que celui de football. Ainsi, au mois de juin 1947, trouve-t-on à la une du Courrier Picard la trace d’un match France-Belgique de handball, à l’époque où le hand se jouait à onze et en plein air !

Le Courrier Picard du 27 avril 1947

Le Courrier Picard du 27 avril 1947

En juin 1954, ce sont les paniers de basket et un parquet qu’on a installés sur la pelouse de Moulonguet pour accueillir une démonstration des célèbres Harlem Globetrotters.

Le Courrier Picard du 16 juin 1954

Le Courrier Picard du 16 juin 1954

Un peu plus tard, alors que le rugby commençait à entrer dans les salons – même dans le nord de la France ! – grâce à la télévision et à Roger Couderc, le Racing Club de France vint disputer un match de propagande à Moulonguet. Je me souviens très bien du crâne dégarni de Michel Vannier à l’arrière du Racing et des maillots ciel et blanc, face à l’équipe de France militaires.

Revenons un instant sur la vieille piste en cendrée que n’utilisaient plus que les footballeurs de l’A.A.C. dans leurs tours de piste pour évoquer une autre manifestation qui eut lieu au début des années 1960. Il y eut là, un dimanche après-midi, une réunion de courses de… lévriers. Plusieurs fois également, à la fin de l’année scolaire, des exhibitions de gymnastique eurent lieu dans le cadre de la fête des écoles et de la Cité scolaire. Le stade Moulonguet n’était donc pas que le temple (amiénois, restons modestes !) du football. Il savait être aussi le théâtre du sport pour tous.

Didier Braun

 

Advertisements
Cet article, publié dans Les lieux, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s