Quand Amiens passait au rouge

L’équipe de football de l’Amiens A.C. jouait en bleu ciel et noir. Le maillot de rechange était rouge. Parfois, il a fallu changer de tenue en cours de match !

Le 23 décembre 1928, l’Amiens A.C. accueille l’U.R.Dunkerque-Malo au stade de la rue Louis-Thuillier,  futur stade Moulonguet, en championnat du Nord. Les deux équipes se présentent sur le terrain dans leurs couleurs habituelles: maillot azur et noir pour Amiens; maillot blanc à larges bandes verticales bleues pour Dunkerque. Le match s’engage ainsi, comme le montre cette photo de l’hebdomadaire Match-L’Intran.

Première période. Pierre Hornack (à droite, culote blanche) tire au but. Au fond, René Joubert.

Première période. Pierre Hornack (à droite, culote blanche) tire au but. Au fond, René Joubert.

Mais le public se rend compte rapidement de sa difficulté à suivre la partie. Néanmoins, les deux équipes jouent en bleu ciel contre ciel bleu jusqu’à la mi-temps. Dans les vestiaires, l’arbitre demande à l’équipe amiénoise de changer de tenue. Elle revêt ainsi un maillot uniformément rouge, ce que prouve la Une de Match.

Changement de costume pour Georges Taisne (à gauche) en seconde période, face au gardien de Dunkerque Gianelloni.

Changement de costume pour Georges Taisne (à gauche) en seconde période, face au gardien de Dunkerque Gianelloni.

La leçon de cet incident n’est pas retenue. Le 10 mars 1930, à Roubaix, Amiens et Dunkerque se retrouvent, cette fois en quarts de finale de la Coupe de France. 13 000 spectateurs, parmi lesquels de nombreux supporters des deux équipes, ont envahi les gradins du parc Jean-Dubrulle, le terrain du Racing roubaisien. Très vite, le public manifeste contre le fait que les couleurs des deux équipes rendent le spectacle confus et trompent parfois les joueurs dans leurs actions. On lit dans Le Journal de Roubaix:

« Les passes sont imprécises et les maladresses nombreuses. Des confusions se produisent à cause des maillots, et le public proteste. L’arbitre arrête alors le match et l’on procède alors au changement de maillot, après un  »pile ou face » qui réussit aux Dunkerquois. Les Amiénois regagnent le vestiaire et font leur apparition, vêtus de maillots rouges. »

C’est donc en rouge qu’Amiens obtient sa qualification, en l’emportant 2-1 grâce à deux buts de l’ailier international Ernest Liberati, sélectionné pour la première fois en équipe de France quelques semaines plus tôt.

Un mois plus tard, c’est de nouveau en rouge – la couleur a cette fois été prévue avant la rencontre – qu’Amiens disputera les deux matches de demi-finale de Coupe de France, à Colombes, contre le Racing Club de France, au maillot cerclé bleu ciel et blanc.

Demi-finale de Coupe de France 1930: Marcel Braun (à droite) aux prises avec Marcel Galey.

Demi-finale de Coupe de France 1930: Marcel Braun (à droite) aux prises avec Marcel Galey.

Mais cette fois, le rouge ne portera pas chance au club picard. Après un premier résultat nul (1-1 après prolongation), Amiens perdra la seconde manche 1-3.

Didier Braun

 

 

Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s