Quel record de spectateurs à Moulonguet au temps de l’AAC ?

Le stade Moulonguet, où jouait déjà l’Amiens A.C. avant la création de l’A.S.C. en 1961, n’a jamais attiré plus de 10 000 spectateurs. A la recherche du record.

Pas facile de déterminer avec certitude le record de spectateurs du stade Moulonguet à l’époque de l’Amiens A.C. (avant 1961-62). J’ai le souvenir, étant enfant, de quelques matches dans les années 1950 où le stade était plein: tribune principale, tribune d’en-face et gradins situés derrière le but, du côté de la rue Louis-Thuiller, étaient remplis. On se pressait aussi dans l’allée séparant la tribune de la main courante. Recherches faites, l’affluence avait tout juste frôlé les 5000 spectateurs, en ces deux occasions dont j’ai le souvenir: 4 996 pour Amiens-Roubaix (1-2 après prolongation), en Coupe de France, le 16 décembre 1956; 4 623 pour Amiens-Orléans (1-0) qui permettait au club, le 3 mai 1959, de remporter la première place du groupe Nord du championnat de France amateurs.

Pour la période de l’avant-guerre, les journaux de l’époque ne donnent que des estimations des affluences. On trouve plus de 5000 spectateurs pour une rencontre du premier « championnat de France » d’avant le professionnalisme, entre Amiens et le C.A.Paris (1-1), le 1er mai 1927 et pour Amiens-R.C.Roubaix (0-2), le 20 octobre 1929; 4500 pour un autre Amiens-R.C.Roubaix (4-1), le 18 octobre 1931. Dans l’ouvrage de François Dubois, Naissance et essor du football à Amiens, est cité un match Amiens-Rouen de division 2, en février 1936, à 7 000 spectateurs. Le site de Saint-Etienne ASSE-stats évoque un Amiens-Saint-Etienne (0-0) du 8 décembre 1935, à 6 000 spectateurs.

Pour la période du professionnalisme à Amiens, après la Guerre (de 1945 à 1952), j’ai trouvé cinq rencontres à plus de 6 000 spectateurs, mais je n’ai pas terminé mes recherches et les journaux ne publient pas toujours les affluences, notamment dans l’immédiat après-Guerre :

  • 6 437 spectateurs pour Amiens-Lyon (0-0), le 8 octobre 1950;
  • 6 649 spectateurs pour Amiens-Cannes (2-0), le 9 octobre 1949;
  • 6 650 spectateurs pour Amiens-Metz (0-4), le 11 mars 1951;
  • 7 363 spectateurs pour Amiens-Nice (1-0), le 5 octobre 1947;
  • 7 857 spectateurs pour Lille-Quevilly (4-1), le 14 janvier 1951 en Coupe de France;
  • 8 238 spectateurs pour Amiens-Nîmes (0-3), le 16 octobre 1949.

Ce match constituerait donc le record d’affluence à Moulonguet, au temps de l’A.A.C., ce qu’affirme France-Football dans son numéro suivant le match. Dans ce début de saison 1949-1950, Amiens a réussi une entame de championnat prometteuse. L’équipe vient de battre Cannes, alors 2e, et occupe une 5e position très rarement atteinte par le club. L’avant-centre, Charles Quaino, impose ses talents de buteur. L’adversaire, Nîmes, est leader invaincu de Division 2. L’équipe entraînée par Pierre Pibarot est solidement bâtie autour de joueurs ayant largement le niveau supérieur: Dakoski, Haan, Rouvière, Golinski ou le légendaire Kader Firoud. L’affiche est prometteuse. Le résultat l’est moins, pour les supporters picards. La large victoire nîmoise (obtenue avec des buts de Campo, Haan et Szabo) marque le début d’une mauvaise série de 10 matches de championnat sans victoire pour Amiens, qui provoquera le renvoi de l’entraîneur, Rémy Fourmond.

Une vue du stade Moulonguet, lors du record de spectateurs, en 1949.

Une vue du stade Moulonguet, lors du record de spectateurs, en 1949.

  • -> LES DEUX EQUIPES DU MATCH-RECORD
  • AMIENS: Ollivier — Uchart, Salembier, Hérouard — Bourson, Harduin — Proust, Wattebled — Deléglise, Quaino, Cerf. Entraîneur: Fourmond.
  • NÎMES: Dakoski — Barthes, Golinski, Szabo — Firoud, Moureau — Rossignol, Makar — Campo, Rouvière, Haan. Entraîneur: Pibarot.

Après l’abandon du professionnalisme à Amiens, la meilleure affluence du stade Moulonguet est obtenue lors d’un derby Amiens-Abbeville (2-1), le 21 octobre 1956, avec 7 369 spectateurs. Amiens, invaincu en division d’honneur, l’emporte grâce à 2 buts de Jean Mankowski. L’équipe d’Edouard Harduin ne subira sa première défaite en championnat qu’au bout de 13 journées et accèdera au championnat de France à l’issue de la saison.

Didier Braun

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Les statistiques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s