En 1949, Amiens reçoit Sarrebruck en championnat !

Lors de la saison de football 1948-1949, le championnat de France de division 2 accueille le F.C.Sarrebruck ! Le stade Moulonguet et l’Amiens A.C. ont donc reçu l’équipe sarroise.

Le 17 avril 1949, l’Amiens A.C. est exempt dans un championnat professionnel de division 2 qui comprend 19 clubs. Toute saison, chaque équipe dispensée de championnat rencontre le F.C.Sarrebruck. Depuis 1945, la Sarre est sous protectorat français. Elle a un gouvernement particulier et, depuis la fin de 1947, une Constitution qui en fait un Etat pratiquement indépendant. Lors de la saison 1948-1949 (en 1948, est créée une Fédération sarroise affiliée à la FIFA en 1950), le club sarrois rencontre toutes les équipes professionnelles de la division 2 française, à chaque journée où elles sont exemptes, dans un championnat comprenant 19 équipes. Le club n’est pas classé et, bien souvent, les journaux français – même les journaux sportifs – n’indiquent pas leurs résultats. Les clubs français ne présentent pas toujours leur meilleure équipe dans ces matches.

En septembre 1948, Amiens a fait le déplacement de Sarrebrück et y a été battu 2-1 (je n’ai pas trouvé de compte rendu dans Le Courrier Picard de l’époque). Depuis, l’équipe sarroise a obtenu de très bons résultats, battant, par exemple, les deux clubs français qui accéderont cette année-là en division 1, Lens deux fois (5-1 et 3-0) et Bordeaux une fois (2-0, 0-1). Quand le Courrier Picard annonce la venue de Sarrebrück, il s’autorise à le présenter ainsi:

Dans l’article de présentation du match, il est dit que le F.C.S. possède « une équipe digne d’opérer en Division Nationale, tant par sa valeur d’ensemble que par les brillantes individualités qui la composent. »

Les 1576 spectateurs présents au stade Moulonguet vont rapidement vérifier que leur journal n’a pas « survendu » l’affiche. Sarrebruck s’impose 7-1, avec 4 buts de Herbert Binkert (auteur de 41 buts pendant la saison !), 1 de Peter Momber, Robert Schreiner, Kurt Clemens et Keck. La plupart des joueurs font partie de l’éphémère sélection sarroise, et le défenseur Franz Immig a même joué 2 fois en équipe d’Allemagne, en 1939.

Constamment dominé, Amiens marque en toute fin de match par Jean-Pierre Emmenegger. Le Courrier Picard titre logiquement, le lendemain: « Les Sarrebruckois, incontestablement supérieurs, ont donné la leçon aux Amiénois ».

A l’issue de la saison, le bilan de Sarrebruck est de 26 victoires, 7 nuls et 5 défaites.  Au mois de juin 1949, le club demande son affiliation à la Fédération française. Le gouvernement français appuie la requête sarroise, tout comme le président de la F.F.F. et de la F.I.F.A., Jules Rimet. Mais les clubs professionnels français s’y opposent, ce qui provoque la démission de Rimet. L’expérience n’aura duré qu’une saison. Et la prochaine fois où Amiens rencontrera une équipe allemande, ce sera au mois d’août 1959, contre des amateurs de Dortmund (3-1), lors d’un match amical entrant dans le cadre de la préparation du futur jumelage entre les deux villes.

Didier Braun

  • L’EQUIPE D’AMIENS CONTRE SARREBRUCK: Ollivier — Adam, Uchart, Albanesi — Bonhomme, Harduin — Lopez, Wattebled — Carré, Minet, Emmenegger.
Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Jack (années 1950-60), Les événements, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s