Un international anglais à Amiens

Plongé dans la collection du Progrès de la Somme, conservée aux Archives départementales de la Somme, je consulte les journaux de la saison de football 1922-1923. Dans les comptes rendus des matches de l’Amiens A.C., un nom est souvent répété, jusqu’au mois de décembre: Farnfield. Le nom m’est totalement inconnu. Mon grand-père Marcel, qui a pourtant joué avec lui, n’en a jamais parlé. Je vais découvrir qu’il s’agit d’un authentique international (amateur) anglais !

Partant à la recherche de cet inconnu,  je relis les quelques ouvrages consacrés au football à Amiens: Pas une trace de Farnfield dans le livre de François Dubois, Naissance et essor du football à Amiens (Encrage, 1992). Rien non plus dans Les grands noms de l’Amiens SC (Alan Sutton, 2008) de Lionel Herbet, dans lequel une page traite des joueurs anglais du club. Aucune allusion, dans le texte du livre Le football en Picardie (Dessaint, 1948), sauf, en fin d’ouvrage, où le nom est cité parmi les « équipiers seconds ».

Farnfield n’a pourtant rien d’un réserviste. A l’automne 1922, il fait régulièrement partie de l’attaque de l’équipe première, au sein de laquelle il marque but sur but: en championnat, j’en dénombre 2 contre l’A.S.Tourcoing, 3 contre Watten, 3 contre le C.A. Delezenne Roubaix. Puis, plus rien. Farnfield disparaît comme il est apparu, dans la seconde partie de la saison. Est-il blessé ? A-t-il perdu la forme ? Est-il parti ? Il n’est plus cité dans le journal picard, lequel, il est vrai, donne peu d’informations en dehors des commentaires de matches.

  • Calais, Amiens, Quevilly et puis, plus rien..

Alors, je fais comme tout le monde. Je tape le nom de Farnfield sur Google. Je découvre qu’il a joué, la saison précédente, à Calais. Le club a atteint les 8es de finale de Coupe de France face à la V.G.A.Médoc (0-2); dans ce match, il a tiré sur la barre. Il est si bon qu’il a été sélectionné en équipe du Nord, le 25 décembre 1921, contre la sélection de l’Ouest. Mon ami Jacques Verhaeghe, grand spécialiste de l’histoire du football nordiste, me précise qu’il s’agit d’une sélection « maritime », comprenant des joueurs de Boulogne et de Calais. Le match a lieu à Saint-Malo. L’Ouest l’emporte 2-1. Le but des Nordistes est inscrit par… Farnfield.

Pendant les mois où il joue à Amiens, il est sélectionné dans une équipe des « Etrangers du Nord » qui perd contre l’équipe de France B (1-2) au stade Bergeyre, à Paris. Dans cette sélection d’un jour, figure l’Anglais du Havre, Sheldon, qui jouera plus tard à Amiens. L’Auto commente sévèrement la performance de Farnfield, jugé beaucoup trop lent…

Poursuivant mes recherches, sur Gallica, le site de la Bibliothèque Nationale de France, je trouve un écho paru dans le quotidien Paris-Soir du 28 février 1924, dans lequel on lit:

 » On a perdu toutes traces de l’Anglais Farnfield, qui joua quelque temps au Racing Club de Calais puis à l’Amiens Athletic Club. Il fut question un moment de l’entrée de Farnfield à l’Union Sportive Quevillaise, mais les Normands se dérobèrent, car Farnfield passait partout pour indésirable. On a quelque raison de croire que le trop fameux Anglais est retourné dans son pays. »

  • Il a joué contre la France en 1921

Drôle de bonhomme apparemment. Mais ce n’est pas tout. Je compulse mes archives personnelles sur l’équipe de France. Je constate que l’avant-centre de l’équipe d’Angleterre amateurs, battue pour la première fois par les Français le 5 mai 1921, s’appelait Farnfield. Plusieurs fois en effet, j’ai vu que le qualificatif d’international lui était accolé.

Il s’agit d’Eric Reginald Farnfield. Il faisait partie d’une nombreuse fratrie de footballeurs, qui ont joué notamment pour la célèbre équipe d’amateurs anglais, les Corinthians. Lors de la présentation du match France-Angleterre de 1921, au stade Pershing, Farnfield est nommé comme jouant à Margate. A la 9e minute du match, c’est lui qui inscrit le seul but anglais.

Dans le numéro de Football (le journal officiel de la Fédération française de football) du 26 août 1921, je trouve la photo de Farnfield, portant le maillot de l’équipe d’Angleterre. Il fait même la une, ici reproduite.

Dans la légende de la photo, l'arrivée de Farnfield à Calais est annoncée

Dans la légende de la photo, l’arrivée de Farnfield à Calais est annoncée

Pour le moment, je n’en sais pas plus sur cet authentique international anglais qui a porté les couleurs de l’Amiens A.C. Je ne perds pas l’espoir d’en savoir plus à son sujet. Avec votre aide peut-être.

Didier Braun

Publicités
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), Les personnages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un international anglais à Amiens

  1. Benoit dit :

    L’enquête est lancée. Petite rectification sur le match France – Angleterre, qui a eu lieu le 5 mai 1921 et non le 21 mai. Farnfield marque sur une passe du demi gauche Spiller. A propos de ce match, le capitaine de l’équipe de France, le légendaire Lucien Gamblin, interviewé après le match, ne le cite pas parmi les meilleurs joueurs anglais (et pourtant il cite cinq joueurs). Pire, son capitaine, H. M. Prince, le charge à la fin du match, en affirmant que l’Angleterre a perdu surtout par la faute de son avant centre ! On verrait mal de nos jours un capitaine critiquer ainsi le buteur de son équipe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s