En 1924, l’Amiens A.C. dépasse les grands clubs du Nord

En 1924, pour sa première saison parmi l’élite de la Ligue du Nord de football, l’Amiens A.C. remporte le titre tant recherché de champion du Nord, devant les grands clubs de Lille, Roubaix et Tourcoing. Avec les souvenirs personnels en ma possession et les documents retrouvés dans la presse de l’époque, voici retracée cette première saison glorieuse du club picard.

Dans le grenier de la maison de mes grands-parents, rue Camille-Desmoulins, à Amiens, était  posée sur le plancher une belle photo encadrée d’une équipe de football. Les joueurs étaient impeccablement vêtus d’un gilet, l’ancêtre de la veste de survêtement. Je l’observais attentivement chaque fois que je montais sous les toits. Elle représentait pour moi un temps ancien inimaginable. C’était l’équipe d’Amiens de la saison 1923-1924, comme il était écrit sur le ballon, et je la regardais trente ans plus tard. Trente ans, quand on n’en a pas dix, c’est une éternité. Cette photo est aujourd’hui dans mon bureau. Je peux la contempler en écrivant ces lignes. Je vous la présente ci-dessous.

On trouve sur cette photo les joueurs suivants:

au premier rang, de gauche à droite: Trudon, Thompson, Aerts, Fauconnier, Lagache; au 2e rang: Provence, Bernard, Capronnier, Braun, Thédié; au 3e rang: Michel, Wallet, Barbare, M.Courbot (dirigeant et arbitre).

Ces joueurs ont participé à la conquête du premier titre de champion du Nord, remporté par Amiens lors de la saison 1923-1924. A cette époque, il n’existe pas encore de championnat de France de football (*). La seule compétition nationale est la Coupe de France, dont le vainqueur est souvent qualifié de champion de France. Les principaux championnats se déroulent dans les Ligues régionales. Les trois plus prestigieux sont ceux de Paris, du Nord et du Sud-Est. Y remporter le titre signifie que l’équipe championne figure forcément parmi les toutes meilleures équipes françaises du moment.

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, le titre de champion du Nord était un monopole des clubs de Lille-Roubaix-Tourcoing: l’U.S.Tourcoing, l’Olympique Lillois et le R.C.Roubaix. Il n’avait jamais quitté la capitale industrielle du nord. Amiens, qui venait juste d’accéder à ce niveau de la compétition, était loin d’être considéré comme leur égal.

Après un début de saison difficile, où l’Athlé subit deux défaites lors des quatre premières rencontres, l’équipe picarde aligne neuf matches consécutifs sans défaite. Les succès contre Lille (1-0) en décembre, puis sur le terrain de Tourcoing en février (2-1), hissent l’A.A.C. à la première place. Le titre se confirme lors de la victoire dans le derby contre Abbeville (2-0).

  • Les résultats de la saison, en championnat (avec les buteurs amiénois, quand j’en ai trouvé mention dans la presse):
  • 23 septembre 1923: à Lille, Lille bat Amiens, 4-2 (2 buts d’Aerts);
  • 30 septembre: à Amiens, Amiens bat Boulogne, 5-0 (3 buts d’Aerts, 2 de Thompson);
  • 7 octobre: à Roubaix, Amiens bat Stade Roubaisien, 2-1 (2 buts d’Aerts);
  • 21 octobre: à Amiens, U.S.Tourcoing bat Amiens, 1-0;
  • 18 novembre: à Abbeville, Amiens bat Abbeville, 4-1 (2 buts de Michel, 2 d’Aerts);
  • 2 décembre: à Amiens, Amiens bat Calais, 3-0 (buts de Michel, Aerts , Lagache);
  • 9 décembre: à Amiens, Amiens et R.C.Roubaix, 0-0;
  • 23 décembre: à Amiens, Amiens bat Lille, 1-0 (but de Provence);
  • 20 janvier 1924: à Boulogne, Amiens bat Boulogne, 2-0 (buts : ?);
  • 10 février: à Amiens, Amiens bat Stade Roubaisien, 3-1 (3 buts d’Aerts);
  • 17 février: à Tourcoing, Amiens bat U.S.Tourcoing, 2-1 (buts de Thompson et Wallet);
  • 30 mars: à Amiens, Amiens bat Abbeville, 2-0 (buts d’Aerts et Thompson);
  • 6 avril: à Calais, Calais et Amiens, 1-1 (but: ?);
  • 13 avril: à Roubaix, R.C.Roubaix bat Amiens, 2-1 (but de Thompson).

Le classement final, ci-dessous, est tel qu’il est publié par Le Progrès de la Somme:

A noter la remarquable efficacité de l’attaquant belge Léopold Aerts, auteur d’au moins 14 buts, dont deux triplés. J’évoquerai un jour ce joueur oublié, qui fut un des grands attaquants de cet âge d’or du football amiénois.

  • L’équipe-type de la saison 1923-1924

Capronnier

                                                       Wallet                           Barbare

                                           Bernard           Braun               Thédié

                  Sadoski           Michel             Aerts        Thompson      Fauconnier

Autres joueurs souvent utilisés: Lagache, Fréville, Provence, Trudon, Bréhon.

Notons ici que contrairement à ce qui était écrit dans le livre Le football en Picardie, publié en 1948 (et hélas souvent pris pour référence), ni l’international Edouard Macquart, ni l’Anglais Sydney Sheldon ne figurent dans l’effectif d’Amiens , où ils signeront à la fin de la saison.

  •           Défilé dans la ville

Malgré la défaite de Roubaix (sans conséquence, le titre étant acquis avant la dernière journée), les champions sont accueillis triomphalement au retour, le dimanche soir, à la gare d’Amiens. La place Alphonse-Fiquet est noire de monde. On lit, dans le Journal d’Amiens, le lendemain:

 » A l’arrivée à Amiens, une réception enthousiaste fut faite aux vaillants Amiénois. Une foule énorme avait envahi la gare et dès leur arrivée dans le hall, les joueurs furent acclamés et portés en triomphe par une foule délirante de joie et d’admiration. Les  »Echos de Picardie » (**) donnèrent une aubade aux champions et l’immense cortège défila de la gare jusqu’au café du Globe (***). Les acclamations ne cessèrent que lorsque les joueurs eurent pénétré au Globe où un dîner réunissait joueurs et dirigeants. « 

L’enthousiasme populaire est relayé par les journaux locaux. Fait rare à l’époque, le football est à la Une des quotidiens amiénois. Le Progrès de la Somme publie la photo dont je parlais plus haut. Le journal conservateur, le Journal d’Amiens, accorde à l’événement une place de choix, en première page, accompagnée d’une autre photo:

Le Journal d'Amiens, 14 avril 1924

Le Journal d’Amiens, 14 avril 1924

Quelques jours plus tard, on lit dans un entrefilet du Progrès de la Somme qu’une souscription a été lancée auprès des supporters du club pour offrir aux champions un souvenir commémorant leur titre. Quand j’ai lu l’information dans l’édition du 27 avril 1924, consultée aux Archives départementales, j’ai tout de suite su de quoi il s’agissait. Ce souvenir, je le conserve précieusement, aujourd’hui encore. Il s’agit d’une montre-chronomètre de marque UTI, offert par le bijoutier de la rue des Trois-Cailloux, Léon Maeght, un des mécènes et dirigeants de l’Athlé. Est gravée à l’intérieur du boîtier la mention: « championnat du nord 1924 ». Voici présenté ce très beau chrono, devant la belle photo de l’équipe championne.

90 ans plus tard, la montre fonctionne toujours. Son doux tic-tac me rappelle le temps de mon enfance, quand mon grand-père Marcel me le faisait écouter, après avoir remonté le mécanisme. J’espère que d’autres descendants de ces champions d’il y a 90 ans conservent aussi ce bel objet d’autrefois.

Didier BRAUN

(*) Une première ébauche de championnat national apparaît à la fin de la saison 1926-1927, auquel participent cinq champions de Ligues, dont Amiens. Le premier championnat de France se joue en 1932-1933, lorsqu’est reconnu le professionnalisme en France.

(**) Les Echos de Picardie sont une société de trompes de chasse !

(***) Le Globe était situé rue Ernest-Cauvin, la rue reliant la rue des Trois-Cailloux à la rue des Jacobins. Pour rejoindre le Globe, le cortège avait remonté la rue des Trois-Cailloux, principale rue commerçante de la ville, qui avait été en sens unique quelques semaines plus tôt.

Advertisements
Cet article, publié dans L'époque de Marcel (années 1920-30), Les événements, Souvenirs personnels, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s